Inondations, pannes, coupures d’électricité, enclavement… Quand la Ceni peine à enrôler dans le Salamat

Inondations, pannes, coupures d’électricité, enclavement… Quand la Ceni peine à enrôler dans le Salamat

POLITIQUE – Lancée le 1er octobre sur toute l’étendue du territoire national, la révision du fichier électoral n’a débuté officiellement que le 07 octobre dans la province du Salamat. A ce retard, s’ajoutent les inondations, les pannes des kits de la Ceni, les coupures intempestives d’électricité et l’enclavement de la province qui mettent en mal le bon déroulement de cette opération.

Dans la province du Salamat, les populations peinent à s’enregistrer sur la liste électorale. Les raisons : Des kits déjà en panne ou en nombre insuffisant, l’inaccessibilité de certaines localités suite aux inondations, le manque d’énergie et surtout, l’enclavement de ladite province.Pourtant, un engouement est constaté au sein de la population pour l’enregistrement sur la liste électorale.

Lire aussi : Révision du fichier électoral : une mission de sensibilisation vient en appui à la 1ère mission du BPN/MPS au Salamat

Inaccessibilité de certaines localités à cause des inondations

On en parlera jamais assez. Tout comme dans certaines zones du pays à fort potentiel pluviométrique, les inondations, dans la province du Salamat et dans le Barh-Azoum, particulièrement, sont un véritable frein à l’avancement des activités. En effet, placée dans une sorte de bassin, entourée des lacs et des rives, la province peine à sortir la tête de l’eau. Les contrées comme Haraze, Daha, Mangueigne, Djouna et Mouraye en sont des parfaites illustrations. 

La saison pluvieuse n’est pas finie et tout le monde sait que dans le Salamat, il y a des zones inaccessibles en cette période“, explique Allamine Safi Ahmat, un jeune de la localité.

Lire aussi : Tchad : Abdoulaye Sabre à Am-Timan pour assister les sinistrés du Salamat

Des pannes de matériels et un nombre insuffisant de kits

Théoriquement, 42 kits sont dédiés au recensement de la population du Salamat estimée à 54 765 personnes. Mais, sur le terrain, le constat est tout autre. Selon des sources proches de la Commission électorale nationale indépendante (Céni) provinciale, beaucoup de ces kits sont receptionnés dans un état défectueux. Des imprimantes en mauvais état… C’est le cas par exemple du barh-Azoum (la ville d’Am-timan) dont 12 kits sont prévus mais, ce ne sont que dix qui sont opérationnels.

Ce problème de kits met en colère certains jeunes de la localité.”Il faut que la Ceni pense à renforcer notre localité de kits. Déjà, il y avait eu du retard de plus de cinq jours au début de l’enrolement. Maintenant que d’autres difficultés se pointent, il faut que la Ceni agisse plus vite “, plaide Allamine Safi Ahmat.

Lire aussi : Tchad : La révision du fichier électoral lancée par la Céni

Le manque de source d’énergie pour alimenter les appareils

Les difficultés que rencontrent les agents de la Ceni et les populations du Salamat ne sont pas finies. Le problème d’électricité vient s’ajouter. En effet, l’enrolement des populations est interrompu, par moment, à cause du manque de carburants dans les générateurs . Mais où est partie la Société nationale d’électricité ? Réponse :  elle est absente depuis plus de trois mois dans la province. Le contrat de la sous-traitance est arrivé à terme.

Par conséquent, les agents de la Ceni restent des heures libres. ” Nous avons des appareils qui ne travaillent pas pour cause d’énergie . Cela fait qu’on ne peut pas enregistrer les gens dans le fichier électoral “, confie un agent recenseur.

Les populations de cette province lancent un appel aux autorités compétentes afin de ” prolonger ce processus”. Ceci devrait permettre à un nombre important de se faire enroler.

Laisser un commentaire

SITUATION DU TCHAD

Confirmés : 860 

Guérisons : 770

Décès : 74

%d blogueurs aiment cette page :