Fin du cauchemar pour Mahamat Adoum Ismaël, ancien PDG de CotonTchad

PATRONATPoursuivi pour détournement de fonds publics lors de la restructuration du capital de CotonTchad, Mahamat Adoum Ismaël, l’ancien patron des patrons tchadiens a passé 53 jours en détention et 122 autres jours en liberté provisoire. Depuis le 28 janvier, il est libre, blanchi par la justice.

Mahamat Adoum Ismaël est désormais totalement blanchi. L’ancien PDG de la CotonTchad, de la Compagnie sucrière du Tchad (CST), et patron des patrons du pays a recouvré la liberté depuis le 28 janvier. Le juge d’instruction a pris une ordonnance de non-lieu mettant fin à la procédure engagée contre lui en octobre 2013 pour détournements de fonds publics lors de la restructuration du capital de CotonTchad.

Droits et dignité

Après 53 jours en détention et 122 autres jours en liberté provisoire, le procureur de la République a, dans ses réquisitions, constaté qu’il n’existe aucune charge et qu’il n y a pas matière à poursuite.

“La justice m’a rétabli dans mes droits et dans ma dignité. Je voudrais exprimer toute ma gratitude et mes remerciements à tous ceux qui ont cru en mon innocence et en mon intégrité, et m’ont apporté leur appui et leur soutien”, a fait savoir à Jeune Afrique l’ancien patron des patrons tchadiens.

Détournements

L’arrestation, dans l’exercice de ses fonctions, du PDG de CotonTchad en avait surpris plus d’un à N’Djamena et à Moundou, siège de la société. Il avait la réputation d’être un homme droit et surtout un redresseur d’entreprise. C’est d’ailleurs à ce titre qu’il a été nommé par l’État à la tête de la CotonTchad en 2009. Victime de nombreux détournements de fonds par le passé et d’une chute des cours du coton, l’entreprise était à l’époque au bord de la faillite. CotonTchad est une société vitale pour le pays. Elle faisait vivre jadis 2,5 millions de personnes, principalement dans le sud du pays.

Source: Jeune Afrique

Laisser un commentaire

SITUATION DU TCHAD

Confirmés : 860 

Guérisons : 770

Décès : 74

%d blogueurs aiment cette page :