lundi 26 septembre 2022

Fête de ramadan : la beauté féminine au rendez-vous dans les salons de coiffure

A moins de trois jours de la fête de l’Aïd El fitir communément appelé “fête de ramadan”, l’engouement se sent déjà dans la ville de N’Djamena. Imp

Le salon de coiffure est un lieu idéal pour les femmes, jeunes filles, fillettes pour se rendre belle. Elles y trouvent des services de soins de toutes sortes sur le visage, les cheveux et sur le corps. Il s’agit des tresses et coiffures, maquillages, gommage, tatouages, faux-cils, manucure et pédicure. A l’approche de la fête de ramadan, ces lieux sont pris d’assaut par la gente féminine.

Dans les salons de coiffure, l’ambiance est chaude. Pour être parmi les premières clientes du jour, il faut se lever tôt. La fête oblige. “La coiffure est l’autre arme secrète de la femme”, dit-on. C’est pourquoi, pour bon nombre de femmes, la fête est une belle occasion pour se faire belle et coquette. Présentement, presque tous les salons de coiffure de N’Djamena sont bondés de monde, surtout des femmes et jeunes filles.

Au salon de coiffure “Mama Delé” situé sis au quartier Moursal dans le 6e arrondissement, ça grouille de monde. Chose qui réjouit Remadji Djimadoum, une des apprenties coiffeuses dudit salon. “Nous recevons bien de clientes ces jours-ci et d’ici le jour de la fête, c’est probable que nous soyons débordées”, affirme-t-elle. En ce qui concerne les prix, ça varie en fonction des modèles. “Nos coiffures et tresses varient de 10 000fcfa à 20 000fcfa dont les différents modèles de tresses sont : rasta, torsadé, filé, natte, passe-mèche et braid”, a-t-elle expliqué.

De toute façon, affluence ou pas, ce qui est clair, au Tchad, l’Aïd El fitir est loin d’être fêtée discrètement par la gente féminine, car la beauté et la coquetterie sont la nature de la femme tchadienne.

Mariam Hassan Lawane

Laisser un commentaire

économie

DNIS: Oumar Abouna sur la politique fiscale – «nous venons après le Nigeria et l’Afrique du Sud en termes des pertes fiscales»

Oumar Abouna participant au Dialogue National Inclusif en qualité de personne ressource a plaidé pour une politique fiscale permettant un meilleur recouvrement des ressources....

Martin Lappel, ce déficient visuel qui montre le chemin

Portrait - Martin Lappel est un enseignant spécialisé des élèves handicapés visuels. Il dirige le Centre des Ressources pour Jeunes Aveugles (CRJA). Ce jeune...

Publicité

Publicité SoGe Sidebar

Sondage

Que voudriez-vous voir plus souvent sur Tchadinfos.com ?
948 votes · 949 réponses

Application Tchadinfos.com

Publicité