Energie : le Tchad annonce la construction d’une ligne nationale de 225 kilovolts

Energie : le Tchad annonce la construction d’une ligne nationale de 225 kilovolts

Au sommet de l’action pour le climat de New-York, le président Idriss Déby Itno a annoncé des mesures sur la production de l’énergie solaire, éolienne et la construction d’une ligne nationale de 225 kilovolts pour interconnecter toutes les villes du pays.

Le président Idriss Deby Itno a déclaré que le Tchad s’engage à produire 200 Gigawatt-heure par an de l’énergie solaire et 50 Gigawatt-heure par an de l’énergie éolienne.  Selon le chef d’Etat tchadien, il est envisagé la construction d’une ligne nationale de 225 kilovolts pour interconnecter toutes les villes du pays en matière d’atténuation du réchauffement climatique.

Une annonce qu’a faite le président, Idriss Déby Itno au sommet de l’action pour le climat tenu à New-York, le 23 septembre en marge de la 74e assemblée générale des Nations-Unies. Selon le président tchadien, à cet égard, un effort est nécessaire de la part des pays développés pour faciliter l’accès aux énergies renouvelables en les rendant moins chères que les combustibles fossiles pour le pays comme le sien.

Le chef de l’Etat tchadien, Idriss Déby Itno a relevé que les principales conséquences du changement climatique au Tchad sont, entre autres, la baisse et variabilité pluviométrique, les sècheresses, la baisse des productions agricoles, l’assèchement et le rétrécissement des cours d’eau comme le Lac Tchad…

Martelant que son pays ne contribue presque pas ou très faiblement aux émissions, il a indiqué que le Tchad a adopté un plan destiné à accroitre les ambitions nationales en matière d’adaptation. Il sera question à ce point de promouvoir une agriculture intensive, de développer les énergies renouvelables dans le monde rural et de renforcer les réseaux météorologiques.

« Le Tchad a également mis au point des programmes et entrepris des actions visant à protéger l’environnement et à gérer de façon durable les ressources naturelles et les risques environnementaux », a affirmé le président Idriss Déby Itno. Selon lui, il s’agit entre autres de la mise en place d’un Programme d’action national d’adaptation aux changements climatiques résumant, les besoins urgents et immédiats du Tchad ; l’institution d’une taxe d’émission de gaz à effet de serre sur les moyens de transport motorisés ; la création d’une agence pour la promotion des énergies renouvelables et le soutien à une agriculture faiblement émettrice et résiliente à travers le Programme national de développement (PND) 2017-2021.

Un commentaire

  1. Haggar
    28 septembre 2019 at 21 h 42 min Répondre

    A mon avis il ne suffit pas de crier fort ou créer des agences. L’action qui compte est d’entreprendre une volonté politique en collaboration avec les partenaires industriels qui dans la limite de nos compétences et ressources financières permettra de d’exploiter notre gigantesque ressource en matière des énergies renouvelables. Le Tchad est parmi les pays qui ont le plus grand potentiel en ressources conventionnelles, le vent dans le nord, le soleil dans toute l’étendue du territoire, la biomasse et la géométrie dans le sud du pays.

    Il y a déjà l’agence pour le développement des énergies renouvelables ADER TCHAD qui est encore en gestation mais qui a commencé une bonne partie des activités concernant les études dans le domaine.

    Mendier ne résout pas nos nos problèmes en besoins énergétiques.

Laisser un commentaire