Elaboration de l’agenda 2021-2027 : des associations féminines et des jeunes entrepreneurs soumettent leurs recommandations à l’UE

COOPERATION – La rencontre de l’UE avec les responsables des différents secteurs d’activités au Tchad se poursuit. A l’issue des échanges avec les associations féminines et les jeunes entrepreneurs, des recommandations ont été formulées pour l’élaboration de l’agenda 2021-2027 pour la coopération UE-Tchad.

« Les femmes ont un rôle essentiel à jouer dans le développement des pays dans lesquels notre organisation intervient. C’est de travailler sur l’égalité entre le sexe, qu’on puisse entendre la voix spécifique des femmes. Parce qu’on a une inégalité de sexe et les femmes sont défavorisées et donc on essaie de rééquilibrer les choses », telles sont les raisons pour lesquelles elles sont également impliquées dans l’élaboration de l’agenda 2021-2027 de la coopération UE-Tchad, explique Arnaud Borchard, le chef de coopération, délégation de l’Union européenne au Tchad.

Cette rencontre a permis aux femmes et aux jeunes entrepreneurs de ressortir ce que l’UE peut faire dans le cadre de l’amélioration de prise des décisions pour la coopération de l’UE avec le Tchad et la politique à mettre en œuvre pour l’épanouissement et l’atteinte des objectifs de développement durables. Pour cela, ces femmes leaders et ces jeunes entrepreneurs représentés ont formulé quelques recommandations à l’UE autour des objectifs proposés par ladite organisation qui sont :

Améliorer la gouvernance et la sécurité intérieure des citoyens ;

Renforcer le capital humain et la résilience des populations, tout en accompagnant la transition démographique et la décentralisation ;

Relever le défi du développement économique et du secteur privé puis renforcer les activités relatives à la protection de l’environnement ;

 Instaurer un dialogue entre les citoyens et les forces de défense sont en outre les objectifs proposés par l’UE pour l’élaboration dudit agenda.

Les recommandations

  • Avoir un budget citoyen et un budget sensible au genre ;
  • Développer un programme de leadership féminin ;
  • Renforcer les capacités institutionnelle et organisationnelle des organisations des Sociétés civiles ;
  •  Appuyer la simplification des procédures de la création d’entreprise ;
  • Vulgariser les textes du nouveau code pénal tchadien sur toute l’étendue du territoire national ;
  • Une assistance juridique aux personnes vulnérables ;
  • Implication des femmes dans l’assainissement ;
  • Education à la citoyenneté ;
  • Travailler sur les aspects de l’énergie renouvelable et solaire ;
  • Exonérer les impôts pendant les 3 premières années de la création des entreprises ;
  •  Créer un cadre de dialogue et d’appui direct entre le secteur privé et l’UE ;
  • Alléger la charge fiscale des PME (Petite et moyenne entreprise) au Tchad ;
  • Créer un fonds spécial en faveur de l’agriculture au Tchad ;
  • Appuyer le secteur privé dans le domaine de l’Energie Renouvelable.

Au-delà de ces recommandations, ces jeunes entrepreneurs et ces femmes leaders exhortent la délégation de l’UE à prendre en compte leurs préoccupations.

Khady Ba Faye, spécialiste en paix et sécurité à Onu Femme, dit être satisfaite de cette rencontre et rappelle aux femmes leaders d’être attentives et réalistes : « cette journée est très riche en couleur. Parce qu’elle a permis aux femmes d’échanger avec l’UE sur les questions qui les préoccupent. Les femmes leaders sont appelées à faire un suivi étroit de leurs recommandations qui seront prises en compte. »    

Nguena Oundoum Cynthia, Noudjimadji Perline

Laisser un commentaire

SITUATION DU TCHAD

Confirmés : 860 

Guérisons : 770

Décès : 74

%d blogueurs aiment cette page :