Economie : les patrons d’entreprises présentent leurs difficultés au gouvernement

Le Conseil national du Patronat tchadien (CNPT) a célébré ce jeudi 26 septembre 2019 sa rentrée économique aucours de laquelle il a présenté ses difficultés tout en appelant à un dialogue franc.

Au cours de sa rentrée économique, le CNPT a présenté son plan d’action triennal 2020-2022. De diverses interventions par secteur ont permis d’éclairer les membres du gouvernement, les diplomates accrédités au Tchad et les partenaires techniques et financiers du pays, sur le devenir économique du Tchad et les actions à engager pour embellir les perspectives.

Le président du CNPT, Bichara Doudoua assure que pour la nouvelle mandature, son organisation s’assigne comme mission principale d’œuvrer à la survie des entreprises, à travers l’émergence d’un environnement juridique et institutionnel favorable à la sauvegarde des entreprises. Il se dit convaincu que seules, des entreprises fortes et compétitives peuvent garantir au Tchad, une croissance économique durable et des emplois décents pour les Tchadiens.

A cet effet, Bichara Doudoua annonce quelques actions à réaliser par le CNPT. Il cite entre autres, l’opérationnalisation de la commission mixte douane-secteur privé, l’actualisation du livre blanc, la production périodique du baromètre de conjoncture des entreprises etc.

Le ministre d’Etat, ministre secrétaire général à la présidence de la République, Kalzeubé Payimi Deubeut assure prendre acte des doléances présentées par les patrons d’entreprises.

« Le président de la République m’a chargé de venir vous rassurer qu’il a reçu vos messages. Les signaux émis par les opérateurs économiques lui sont parvenus notamment ceux relatifs au climat délétère des affaires qui affectent dangereusement, les institutions du secteur privé » annonce-t-il.

Kalzeubé Payimi Deubet de déclarer que l’Etat va s’investir à travers une synergie d’actions pour jouer son rôle de facilitateur, de régulateur et d’investisseur stratégique. Il estime qu’à cet égard, le gouvernement doit rendre le secteur privé plus dynamique dans son rôle de créateur des richesses et d’emplois, œuvrer au renforcement de la diversification économique et à la transformation productive de l’économie dans une dynamique d’approfondissement de l’intégration sous régionale. La priorité sera donnée à la production pour booster les activités économiques.

Laisser un commentaire

SITUATION DU TCHAD

Confirmés : 860 

Guérisons : 770

Décès : 74

%d blogueurs aiment cette page :