lundi 28 novembre 2022

DNIS: Ahmat Adoum Aboulfathi propose la réactualisation du code pastoral qui date de 1959

Ahmat Adoum Aboulfathi, spécialiste de pastoralisme et transhumance apaisée a intervenu pour apporter sa contribution par rapport aux maux qui minent l’élevage.

 Le Tchad est un pays d’élevage par excellence dit-on. Mais ce secteur fait partie des segments de l’économie les plus lésés selon ce participant aussi secrétaire général de la Confédération des Organisations Professionnelles des pasteurs et Acteurs de la Filière Bétail au Tchad (COPAFIB).

« Personne ne peut ignorer l’apport de l’élevage dans notre économie nationale et dans l’autosuffisance alimentaire dans notre pays et aussi surtout dans l’emploi des jeunes », explique ce spécialiste.

« Comment peut-on aujourd’hui gérer et organiser ce secteur avec une loi datée de 1959 ? » s’interroge-t-il. Il estime que cette loi ne peut pas répondre au contexte actuel de l’élevage et de l’agriculture du Tchad.  

Ahmat Adoum Aboulfathi propose donc la réactualisation du code pastoral pour que l’élevage tchadien aille mieux.

Al-mardi Charfadine
Al-mardi Charfadine
44e promotion de l'ESSTIC (Yaoundé) - webjournaliste : journalisme d'humanité et d’humilité... @Almardi93

Laisser un commentaire

économie

Laï, une vieille ville économiquement paralysée

L'une des premières villes du Tchad, Laï est toujours à la traine, en termes de développement économique.Voici quelques facteurs qui limitent sa croissance. Laï, c’est...

Le gouvernement interdit plusieurs manifestations, le parti PISTE obtempère

Le gouvernement a interdit, le 25 novembre, des manifestations prévues du 28 au 30 novembre, pour non-respect de délai de dépôt de la demande...

Publicité

Publicité SoGe Sidebar

Sondage

Que voudriez-vous voir plus souvent sur Tchadinfos.com ?
1030 votes · 1031 réponses

Application Tchadinfos.com

Publicité