Des propriétaires des véhicules se tracassent pour obtenir la mention OK

Des propriétaires des véhicules se tracassent pour obtenir la mention OK

 

Pour faire face à la crise financière et économique, les autorités tchadiennes ont lancé une vaste opérée de recouvrement des recettes. L’Etat  met la pression sur ceux qui lui doivent de l’argent pour régulariser leurs situations, notamment les acquéreurs des terrains et les propriétaires des voitures.

Mais la vaste opération qui fait des remous, c’est celle qui exige des propriétaires des voitures d’obtenir un OK pour les papiers y afférant.

Une commission s’attèle à cette tâche avec beaucoup de difficultés dans les locaux de l’Ecole Nationale de Police (ENP). Pendant que certains viennent de leur propre gré après avoir suivi le communiqué du gouvernement, d’autres ont été arrêtés et conduits dans les locaux au siège de la commission de contrôle composée des policiers et des douaniers.

Beaucoup d’usagers grognent et considèrent que cette opération est encore une énième arnaque d’un Etat sur ses citoyens, en plus de la lenteur dans le contrôle qui agace.

«Les services de l’Etat lui-même te délivrent un dédouanement depuis un an ou deux ans, et ils reviennent encore pour vous dire que le montant de certains documents n’était pas bien fixé. Si ce n’est de l’arnaque, je n’ai pas un autre mot pour qualifier cela». Déclare Harouna Djidda, c’est le cas de, beaucoup d’autres  propriétaires de véhicules qui se plaignent.

A la commission, les usagers passent pour retirer une fiche afin de faire mention de toutes les pièces de leurs véhicules. La fiche qui devrait être distribuée gratuitement, fait l’objet de surenchère. «Tellement les gens sont pressés d’obtenir cette fiche, les membres de la commission commencent à spéculer autour de la fiche allant jusqu’à la proposer à la vente», s’insurge un autre usager.

Une fois la fiche obtenue, les usagers doivent faire tout un circuit. Il faut d’abord passer au guichet de vérification du montant de dédouanement. Il faut que, l’argent ayant servi pour le dédouanement soit conforme à ce que la commission a fixé alors que beaucoup d’usagers avaient déjà dédouané leurs véhicules par les mêmes services des douanes.

Si la valeur du dédouanement est normale comme l’exige la commission, l’usager doit poursuivre le circuit pour le contrôle de la carte grise et des taxes automobiles. Après avoir présenté son permis de conduire, l’usager doit soumettre son véhicule au contrôle des organes à savoir clignotants, les pédales freins, (accélérateur et embrayage au cas où la voiture est manuelle), les signaux stop et autres petits matériels que la voiture devrait contenir.

Après tout ce parcours à l’intérieur même de la commission, la fiche de départ sera déposé à la caisse. Si tout est normal, l’usager obtient le OK et repart ou retire sa voiture si elle était arrêtée. Mais si la valeur du dédouanement est inférieure à celle fixée par la commission, le propriétaire du véhicule paye la différence et repart libre en obtenant aussi la mention OK sur son document.

Bien que beaucoup d’usagers soient disposés à s’acquitter de la différence à payer pour obtenir la mention OK, la commission traine à rendre le travail fluide. Policiers et douaniers se livrent à des jeux de manipulation pour retarder le travail et pousser les propriétaires des véhicules à se livrer au pot de vin pour sortir du bourbier de la mention OK.

Laisser un commentaire

SITUATION DU TCHAD

Confirmés : 860 

Guérisons : 770

Décès : 74

%d blogueurs aiment cette page :