Côte d’Ivoire : Hamed Bakayoko, le « golden boy », repose auprès de ses ancêtres à Séguéla

Côte d’Ivoire : Hamed Bakayoko, le « golden boy », repose auprès de ses ancêtres à Séguéla

Décédé le 10 mars dernier de suite de cancer, le Premier ministre et ministre de la Défense de la Côte d’Ivoire, Hamed Bakayoko, est enterré ce 19 mars à Séguéla, son ville natale.

C’est la fin d’un hommage d’une semaine rendu au Premier ministre ivoirien Hamed Bakayoko, décédé le 10 mars 2021 à 56 ans de suite d’un cancer fulgurant. Ce 19 mars, la dépouille est mise en terre à Séguéla, sa ville où il repose auprès de ses ancêtres.

Des hommages pour le « digne fils de Séguéla »

Rapatrié le 13 mars à Abidjan, la dépouille du « golden boy » a été placée au casier. Un hommage artistique lui est rendu le 17 mars au stade Alassane Ouattara de la capitale économique ivoirienne. Une dizaine d’artistes et stars du ballon rond ont ainsi rendu hommage au producteur et « parrain des artistes » Hambak. Un autre hommage lui est rendu par sa famille politique dans la journée du 18 mars.

Aussitôt,  la population de Woroba, dans la région de Worodougou, a accueilli le corps de leur fils sur sa terre natale. Dans la matinée du 19 mars, un dernier hommage lui a été rendu au stade de Séguéla. Autorités traditionnelles, religieuses, politiques de tous les bords, artistes, footballeurs, hommes d’affaire et « frères » Francs-maçons de la grande loge de la Côte d’Ivoire (GLCI) entre autres se sont mobilisés pour honorer la mémoire de celui qui était également maire de la commune abidajanaise d’Abobo.

Retour sur sa carrière

Hamed Bakayoko, né le 8 mars 1965 à Abidjan, est un homme d’État ivoirien. Il milite depuis ses premiers pas à l’université d’Abidjan  au Rassemblement des Républicains (RDR) du président Alassane Ouattara. Fidèle lieutenant de celui-ci, il a été nommé ministre des TICS dans le gouvernement d’union formé au début des années 2001 par Laurent Gbagbo. Quand Ouattara est élu à la présidence de la République, il est fait ministre de l’Intérieur en 2011 puis de la Défense en 2017. Enfin la primature en juillet 2020 quand le Premier ministre Amadou Gon Coulibaly meurt de problème cardiaque. En plus du cumul des postes ministériels, feu Hamed Bakayoko est aussi maire de la commune d’Abobo et député.

Homme de média, avec son journal le « Patriote » créé dans les années 1990, Hambak est resté dans le milieu de la presse où il dirige tour à tour le « Patriote », la radio Nostalgie Cote d’Ivoire.

Père de quatre enfants, Hamed Bakayoko, est amoureux de la culture et du sport. Sa renommée le précède en Afrique francophone et anglophone. « Le demi-dieu », comme le surnommait le Congolais Fally Ipupa, « l’incontournable » chez Koffi Olomidé, il est considéré comme le père spirituel de la « Chine », constituée en partie des jeunes hommes et femmes, fanatiques de feu Ange Didier, alias Dj Arafat.

Laisser un commentaire

SITUATION DU TCHAD

Confirmés : 860 

Guérisons : 770

Décès : 74

%d blogueurs aiment cette page :