Coopération : N’Djaména et Milan signent un pacte sur la politique alimentaire

Le maire de la ville de N’Djaména M. Ali Haroun et le représentant de la Mairie de Milan (Italie), au Tchad, M. Sandro Filippini, ont signé le pacte de politique alimentaire urbain de Milan. Plus de 100 villes du monde entier ont signé le 15 octobre 2015 à Milan en Italie ce pacte à l’occasion de l’exposition universelle placée sous le thème «nourrir la planète, énergie pour la vie».

Le maire de la ville de N’Djaména, estime que la signature de ce pacte par sa municipalité est un gage de reconnaissance du rôle qu’elle est appelée à jouer pour améliorer la sécurité alimentaire des concitoyens. Car, déclare le maire Ali Haroun, la sécurité alimentaire urbaine est un enjeu majeur pour une bonne gestion de toutes les villes du monde.

Le premier magistrat de la capitale note qu’à travers ce pacte, la Commune de la ville de N’Djaména s’engage à travailler dans le sens du développement des systèmes alimentaires durables, inclusifs, résilients, sûrs et diversifiés. «Cet engagement de notre Commune au pacte de Milan se traduira sur le terrain par la mise en pratique des 37 actions prioritaires identifiées par ledit pacte. Ces actions s’appuieront, bien évidemment, sur les résultats issus des réflexions menées par les services techniques de la Mairie de N’Djaména», renseigne le maire de la ville de N’Djaména. Il assure d’ores et déjà qu’au niveau de sa Commune, une sous-commission technique «sécurité alimentaire urbaine» a été mise en place pour entamer une réflexion sur le sujet en vue d’identifier des actions à développer dans la ville de N’Djaména.

Dans le cadre du pacte de politique alimentaire urbaine de Milan, la Mairie de N’Djaména a également donné son accord de principe à la Mairie de Milan pour la mise en œuvre d’un projet expérimental d’approvisionnement d’établissements scolaires en espèces négligés ou sous-utilisés, informe le bourgmestre de la capitale tchadienne.

En outre, M. Ali Haroun estime que, le pacte de politique alimentaire urbaine de Milan cadre parfaitement avec la vision des plus hautes autorités du Tchad, qui font de la sécurité alimentaire la priorité des priorités. Le représentant légal de la Mairie de Milan au Tchad, M. Sandro Filippini, relève que compte tenu de l’agrandissement sans cesse des villes, il faut soutenir, supporter, renforcer et promouvoir les bonnes pratiques permettant de mettre sur les marchés de produits locaux en qualité et en quantité adéquates.

Mais aussi, sensibiliser les consommateurs à changer d’attitude, de comportement pour consommer en priorité des produits locaux.

Source: Le Progrès

Laisser un commentaire

SITUATION DU TCHAD

Confirmés : 860 

Guérisons : 770

Décès : 74

%d blogueurs aiment cette page :