Congrès MPS : Zene Bada, partira ou ne partira pas ?

Congrès MPS : Zene Bada, partira ou ne partira pas ?

Le MPS, parti au pouvoir au Tchad, tient son congrès extraordinaire du 2 au 3 novembre à Ndjaména. Débouchera-t-il sur le départ ou la reconduction de Zena Bada au poste de secrétaire général ?

Boudé par une partie des militants et sympathisants du Mouvement patriotique du Salut (MPS), Mahamat Zene Bada voit ses détracteurs l’annoncer sur le banc de touche. Peu importe si ce dernier a été le directeur de campagne du président Idriss Déby Itno à la dernière présidentielle, les actions du secrétaire général sortant du parti au pouvoir suscitent de mécontentement au sein de sa formation politique.

Mais Zene Bada soutient qu’il n’a pour seul interlocuteur : le président fondateur. Mais est-ce que Déby va lui renouveler sa confiance à la tête du parti de Bamina à l’issue du congrès extraordinaire qui se tiendra du 2 au 3 novembre à N’Djamena ?

La décision appartient à Déby

Comme lors des congrès précédents, des participants laisseront, par consensus, le choix à Déby pour désigner le nouveau secrétaire général du MPS. Ce fut notamment le cas du cinquième congrès du parti qui avait débouché à la désignation de Dr Beyom Adrien Mallo en 2012.

N’en déplaise aux militants, Déby peut aussi décider de reconduire Zene Bada. Car ce dernier est connu pour son engagement, prêt à tout faire pour plaire au camarade président. “Monsieur le président, occupez-vous de l’aspect militaire, laissez-nous le reste”, avait par exemple déclaré, en février, Zena Bada lors d’un meeting de soutien au gouvernement et aux forces armées tchadiennes après la tentative d’infiltration des rebelles ou “terroristes” dans le nord du pays. 

Des prétendants au poste du secrétaire général du MPS

Déby peut aussi choisir de remplacer Zene Bada. Selon certaines indiscrétions au sein du MPS, cette hypothèse obéirait à une certaine philosophie du parti au pouvoir : des nominations sont souvent de nature à contrecarrer les leaders de l’opposition.

Il en est ainsi par exemple des choix successifs de deux ressortissants de Mayo Kebbi, Kalzeubé Pahimi Deubet et de Pahimi Padacké Albert, au poste de Premier ministre pour mettre en mal la politique de l’opposant Saleh Kebzabo, lui aussi originaire de la même province. Le nom de l’avocat de la famille Déby, Me Jean-Bernard Padaré tourne en boucle pour le poste de secrétaire général du MPS.

Dans les couloirs du MPS, des noms des cadres du Logone Oriental circulent parmi les potentiels prétendants au poste de secrétaire général. Il s’agit entre autres d’Emmanuel Nadingar, Ruth Tedebeye, Houdeingar David, etc.

Cela s’expliquerait par une volonté d’étouffer le jeune opposant Succès Masra, ressortissant de la même province. Mais, certains Baministes (entendez, les co-fondateurs du parti) estiment qu’il n’y a pas encore d’urgence parce que le leader des Transformateurs ne disposerait pas d’assez de militants. 

Laisser un commentaire

SITUATION DU TCHAD

Confirmés : 860 

Guérisons : 770

Décès : 74

%d blogueurs aiment cette page :