Ce qu’il faut retenir de la conférence internationale sur l’éducation de la gente féminine

Les rideaux sur la conférence Internationale l’éducation des filles et la formation des femmes dans l’espace francophone sont tombés ce mercredi 19 juin. Des diagnostics ont été faits et des engagements pris.

Durant ces deux jours de travaux, les conférenciers ont débattu des thèmes liés à l’éducation et la parité des femmes et des filles. Notamment : accroître les financements pour atteindre la parité, cadres partenariaux et apport du secteur privé ; éducation des filles et des femmes en situation d’urgence ; parvenir à l’égalité d’accès et de réussite ; repenser le rôle des acteurs de la société civile.

La Conférence a permis de diagnostiquer les obstacles et les résistances à l’égalité entre les sexes dans les cycles d’enseignement primaire, secondaire et supérieur ; d’analyser les bonnes pratiques en matière d’éducation et de formation des filles et des femmes au sein de l’espace francophone ; d’évaluer les connaissances sur l’éducation des filles et des femmes dans l’espace francophone.

LIRE AUSSI : N’Djamena accueille la conférence sur l’éducation de la gente féminine de l’espace francophone

Prononçant le mot de clôture, le président de la République, Idriss Deby Itno a signifié que ce sont des actions concrètes qui permettront d’arriver à l’égalité parfaite entre filles et garçons dans tous les ordres de l’enseignement.

Le président Idriss Deby Itno a réitéré l’engagement du Gouvernement tchadien à poursuivre ses programmes en faveur de la scolarisation des filles et de la formation des femmes. Il a martelé que des actions seront décuplées sur le terrain à l’effet de combattre toutes les pratiques et traditions anachroniques qui compromettent l’éducation des filles et le développement de leur potentiel productif.

Il n’a pas exclu de faire un plaidoyer auprès des chefs d’État et de Gouvernement des pays francophones pour qu’à la prochaine rencontre qui évaluera les progrès accomplis, les indicateurs soient à la hauteur de nos attentes.

Laisser un commentaire