Bilan 2019 : une année trouble pour les médias

Bilan 2019 : une année trouble pour les médias

MEDIA – L’année 2019 reste la plus liberticide pour les médias tchadiens. La Haute autorité des médias audiovisuels (Hama) a été plus répressive. Plusieurs journaux et radios sont sanctionnés, des journalistes condamnés et écroués en prison.

Les patrons des organes de presse s’en souviendront. L’année 2019 a été la plus liberticide pour les médias. Six journaux de la presse écrite ont été suspendus, une radio a été fermée dans le sud du pays, une autre a été suspendue avant de reprendre ses programmes.  Une émission interactive de la radio des droits de l’homme, Fm Liberté a été suspendue pour une période d’un mois en juin.

Voici les publications suspendues en 2019

Al Chaed

Salam Info

Le Perroquet

Le Potentiel

Abba Garde

Le Baromètre

Difficile d’exercer  le métier du journaliste

Le directeur  de publication du journal Salam info, Martin Inoua Doulguet lui est condamné à une peine d’emprisonnement ferme de trois ans et croupit en ce moment à la maison d’arrêt d’Amsinéné à N’Djamena. Le correspondant de la radio privée Dja Fm à Mongo dans la province du Guera  est placé sous mandat de dépôt et déféré à la maison d’arrêt de ladite ville. Un journaliste d’une publication satirique a été placé sous mandat de dépôt a N’Djamena avant d’être condamné à une peine de sursis.

Laisser un commentaire

SITUATION DU TCHAD

Confirmés : 860 

Guérisons : 770

Décès : 74

%d blogueurs aiment cette page :