Arrestation d’Ibedou : Amnesty international critique la procédure judiciaire

JUSTICE – Amnesty international a dénoncé dans un communiqué publié ce mardi 10 décembre 2019 la procédure ayant conduit à l’inculpation pour crime d’un défenseur des droits humains au Tchad.

Une procédure émaillée d’irrégularités“, tel est le qualificatif qu’a utilisé Amnesty International pour dénoncer la procédure ayant conduit Mahamat Nour Ibedou, défenseur des droits de l’homme en prison.

Mahamat Nour Ibédou, Secrétaire général de la Convention tchadienne pour la défense des droits de l’Homme (CTDDH) a été inculpé pour meurtre et complicité de meurtre et placé sous mandat de dépôt par le juge d’instruction depuis le 5 décembre 2019. Détention que Amnesty international trouve d’illégale.

Activiste très connu au Tchad, Mahamat Nour Ibedou avait fait l’objet d’une arrestation en mars 2016 à N’Djamena avec trois autres pour avoir prévu d’organiser une manifestation publique pacifique contre la candidature du président Idriss Déby à sa réélection, a rappelé l’organisation de défense des droits de l’Homme.

Amnesty International demande aux autorités du Tchad de cesser le harcèlement y compris judiciaire contre les défenseurs des droits humains dont fait partie Mahamat Nour Ibedou.

L’organisation dénonce les irrégularités de procédure et appelle les autorités judiciaires à garantir l’application juste et égale de la loi. Durant sa détention provisoire, Ibedou doit être assuré du plein exercice de ses droits, notamment les droits de visite et le droit de ne pas subir de mauvais traitements.

Laisser un commentaire

SITUATION DU TCHAD

Confirmés : 860 

Guérisons : 770

Décès : 74

%d blogueurs aiment cette page :