Afrique : le président Deby exhorte les jeunes à être des ambassadeurs du Maep

Afrique : le président Deby exhorte les jeunes à être des ambassadeurs du Maep

Le président du forum des chefs d’Etat du Maep
(Mécanisme africain d’évaluation par les pairs), Idriss Deby Itno, a interpellé les jeunes africains à devenir des ambassadeurs du cet organisme. C’est à l’ouverture de la 1ère édition du symposium du Maep pour la jeunesse, le lundi 1er juillet à N’Djamena.

« Allez partout, dans vos parlements et autres espaces  publics pour expliquer le bien-fondé et la raison d’être du Maep », a plaidé le président Idriss Deby Itno lors de l’ouverture des assises du 1er symposium du Maep pour la jeunesse. Cet appel, lancé à l’endroit de la jeunesse africaine présente, découle de la volonté de celui que l’on nomme le Champion de la jeunesse de voir celle-ci s’approprier cet outil.

« En ma qualité de Champion de la jeunesse, j’éprouve aujourd’hui le sentiment de plénitude car, en l’espace d’un temps relativement court, nous avons offert aux jeunes deux  cadre d’échanges  à l’effet de disséquer eux-mêmes tous les défis  en lien avec leur épanouissement et de nous proposer, en toute liberté, une feuille de route claire, à la dimension de leurs attentes. »

Le président du forum des chefs d’Etat du Maep a tenu à rappeler que cette rencontre marque une nouvelle étape dans l’engagement panafricain dans la quête des solutions africaines aux grands défis de la jeunesse  africaine. « Nous  devons, en effet, offrir de bien meilleures perspectives aux jeunes qui représentent le présent et le futur de l’Afrique », a indiqué Idriss Deby Itno. 

Selon le président du forum des Chefs d’Etat du MAEP, ce symposium dédié à la jeunesse s’inscrit dans le prolongement du premier forum panafricain de la jeunesse qui a eu lieu en juin 2017 à N’Djamena.

Il a rassuré que le Maep ambitionne effectivement de prendre une part active dans la recherche de solutions durables aux problèmes de la jeunesse. A cet égard,  les préoccupations liées à l’éducation, à la formation professionnelle, à la santé, à l’environnement, à l’entreprenariat et à l’emploi doivent être au centre de toutes les attentions.

Aussi, l’implication active de la jeunesse dans les sphères de prise de décisions et les mécanismes de prévention de conflits est une préoccupation de premier ordre, a-t-il indiqué.

C’est dans cette optique que le Maep  développe  toutes les approches possibles et imaginables pour une meilleure responsabilisation des jeunes dans les différentes questions touchant la paix, le développement et la  gouvernance, selon Idriss Deby Itno.

Laisser un commentaire