Affaire Bonheur : les militaires interpellés se trouvent en liberté

Affaire Bonheur : les militaires interpellés se trouvent en liberté

Les quatre militaires de la garde rapprochée du président de l’Assemblée nationale interpellés pour la mort de Mateyan Manayal Bonheur sont libres de leurs mouvements, nous apprend l’avocat de la famille du défunt.

Ce sont deux policiers, un gendarme et un garde nomade qui sont arrêtés et mis à la disposition de la Section nationale de la recherche judicaire (SNRJ). Après audition, la SNRJ a déféré les présumés auteurs des tirs ayant atteint mortellement Bonheur au parquet.

Le dossier est confié au 1er substitut du procureur de la République près le tribunal de grande instance de N’Djamena qui a renvoyé le dossier à la SNRJ pour complément.

L’avocat de la famille de Bonheur, Me Nodjitoloum Salomon constatera que les présumés sont en liberté mais n’aura aucune explication ni de la SNRJ ni du parquet.

Finalement la famille va décider de porter plainte. Ce qui va amener la SNRJ à avouer que les présumés sont confiés à leurs avocats pour assurer leur sécurité.

La famille de Bonheur et ses avocats s’interrogent , qui de la SNRJ et les avocats peut mieux assurer la sécurité?

3 Commentaires

  1. WORE TAOKREO
    14 novembre 2019 at 11 h 29 min Répondre

    C’est pour ça on ne fait plus confiance à la justice même pour des cas crapuleux comme celui celui-ci.

  2. youssouf
    17 novembre 2019 at 1 h 57 min Répondre

    Tchad pays où la loi varie selon la tête du client

  3. Alifa Abakar
    21 novembre 2019 at 9 h 03 min Répondre

    Vraiment Inhumaine! tirer sur une personne. arrive a la justice s’effectue comme tirer sur un oiseau sur l’arbre.ah Dieu nous attendons votre dernier jugement.

Laisser un commentaire

SITUATION DU TCHAD

Confirmés : 860 

Guérisons : 770

Décès : 74

%d blogueurs aiment cette page :