Depuis le samedi 15 avril, un conflit a éclaté dans quelques villages du département des Monts de Lam, province du Logone Oriental, occasionnant plusieurs morts et des blessés. Le mobile exact, selon plusieurs sources, reste encore indéterminé.

Des morts et des blessés transportés au centre de santé de Gadjibian, des bétails disparus, c’est le bilan de l’attaque des villages Dogro, Dangdah, Manpo et Bengar 1. Dans les villages environnants, c’est la débandade totale.

En effet, selon plusieurs sources sur place, c’est un conflit qui oppose les éleveurs aux agriculteurs. Cependant, la raison exacte qui a engendré ce conflit n’est pas connue. Les villageois contactés estiment qu’il n’y a pas un problème jusque-là connu pour en arriver à ce conflit. “Nous avons été attaqué par des armes et des flèches très tôt le matin mais nous ne savons même pas pourquoi nous sommes attaqués”, nous informe un villageois que nous avons réussi à avoir au téléphone.

Un pasteur, du nom Joseph, enlevé pendant ces événements, a été retrouvé sans vie le lendemain. Aussi, selon les mêmes sources villageoises, les chefs de village de Dogro et Bengar 1 seraient arrêtés et détenus à la prison de Mbaïbokoum. Actuellement, plusieurs blessés graves dont des enfants et des femmes sont en soins intensifs et d’autres dans la salle d’opération au centre de santé de Gadjibian, dans le département des Monts de Lam. D’autres sources confirment la présence des forces de défense et de sécurité dans la zone afin de mettre fin au conflit en cours.