Des Nigériens sont de nouveau sortis devant une base militaire française à Niamey pour exiger le départ de l’armée. Ils sont des milliers de jeunes a exigé le départ des 1 500 soldats français présents sur leur sol. Alors que les relations entre la France et le Niger sont au point mort depuis le coup d’Etat du 26 juillet dernier.

Les gens disent toujours que nous, les Africains, sommes les derniers au monde. Mais nous leur demandons de partir et ils refusent. Ils pourrissent là-bas, et nous ne leur donnerons la paix que le jour où ils partiront“, a déclaré Ahya Garba, manifestant.

Ibrahim, un manifestant semble donner carte blanche aux militaires. “Le Niger a été sous une dictature pendant douze ans. Le Niger ne va pas bien, donc nous voulons que Tiani remette le pays sur les rails, donc nous ne nous soucions pas de la transition. Nous voulons qu’il continue son travail, le bon travail pour le Niger”.

Les généraux au pouvoir à Niamey ont dénoncé plusieurs accords de coopération avec la France et exigent que Paris retire ses troupes.

Le rapport de forces se durcit entre les pays sahéliens et la France qui, enferrée dans une posture de fermeté, cherche en vain une porte de sortie à la crise provoquée par le coup d’État militaire du 26 juillet au Niger.

A noter que le 15 septembre dernier, le président français Emmanuel Macron a déclaré que l’ambassadeur de France à Niamey était pris en “otage” par la junte au pouvoir et qu’il ne s’alimentait plus que de “rations militaires”.