Moyen-Chari : un cadre de dialogue prévoit des actions pour lutter contre les conflits

0
292

Le président du bureau exécutif du Cadre de Dialogue Intercommunautaire du Moyen-Chari en abrégé CDIC/MC, Touadéré Alexis a fait ce 16 septembr, un point de presse dans les locaux du PASOC. Point de presse relatif aux activités dudit cadre et aux différents conflits intercommunautaires qu’a connu le Moyen-Chari.


D’entre de jeux, le président du CDIC/MC, a d’abord fait l’historique de ce cadre qui a été mis sur pied depuis 2017 par le Comité de Suivi d’Appel à la Paix et à la Réconciliation (CSAPR) avant d’ajouter que le Cadre de Dialogue Intercommunautaire est un mécanisme communautaire de prévention, de médiation et de gestion de conflits.


Touadéré Alexis précise qu’au Tchad, il existe 25 cadres de dialogue et la province du Moyen-Chari en compte 3 qui sont installés dans les départements du Lac Iro, la Grande Sido et dans le Barh-Kôh. Ceci dans le but de renforcer le processus de la cohabitation pacifique dans ces différents départements à travers le dialogue.

Touadéré Alexis a condamné les différents conflits intercommunautaires qui sont devenus récurrents dans la province du Moyen-Chari. “Nous citerons Sandana par Koumogo où beaucoup de concitoyens ont perdu la vie, Danamadji dans la Grande Sido et récemment Kyabé dans le département du Lac Iro”. Pour lui, plusieurs tentatives de médiation ont été menées par les autorités à différents niveaux et les organisations éprises de paix mais le phénomène persiste. Il précise qu’il est nécessaire d’expérimenter un autre mécanisme de règlement de conflit qui est le cadre de dialogue. C’est pourquoi , le Cadre de Dialogue InterCommunautaire du Barh-Kôh dans son plan d’action, a prévu une série d’échanges avec quelquess couches de la société dans les jours à venir.

Ces consultations, informe-t-il, s’effectueront tant dans la ville de Sarh que dans les différents cantons dont Balimba, Danamadji, Koumogo. Il est question de faire de la médiation d’une part et de mener de campagne de sensibilisation d’autre part pour prévenir d’éventuels conflits. Ces descentes sur le terrain vont s’effectuer dans les villages et les ferricks.

L’objectif de ces échanges est de contribuer au renforcement de la paix, de la cohésion sociale et du vivre ensemble a conclut le président du bureau exécutif du Cadre de Dialogue inter Communautaire du Moyen-Chari en abrégé CDIC/MC, Touadéré Alexis.

Laisser un commentaire