Le préfet du département du Barh Koh, Ramadan Djarsia, a tenu ce 11 mai 2023, une rencontre avec les leaders religieux et des communautés ethniques de la ville de Sarh, les autorités en charge de sécurité et les autorités communales sur des questions de paix et du vivre ensemble.

Selon le préfet du département du Barh-Koh, ces derniers temps, il y a eu des troubles à l’ordre public dus à une mésentente entre certains jeunes qui se sont invités pour se livrer bagarre et qui a failli se transformer en une bagarre ethnique. Aussi, ajoute-t-il, dans certains espaces publics de la ville de Sarh, des jeunes organisés en groupe passent tous le temps à organiser des danses en invitant des jeunes filles et des femmes d’autrui ce qui met mal à l’aise les parents de ces filles ou les époux de ces femmes.

Pour éviter que le pire ne se produise dans la ville de Sarh, Ramadan Djarsia a jugé utile de convoquer d’urgence les leaders religieux, les différents responsables des communautés ethniques, les autorités en charge de sécurité et les autorités communales afin de prendre des mesures adéquates dans le souci d’arrêter cette tendance qui n’est pas de nature à favoriser la cohésion sociale.

Après des échanges sur les différents points, un consensus a été dégagé par les différents responsables qui ont pris part à cette réunion. Il s’agit de l’interdiction formelle d’occupation où d’attroupement non autorisée dans ces espaces publics pour des fêtes ou des danses folkloriques; d’interdire le port d’armes au niveau des établissements scolaires et de sanctionner les élèves perturbateurs et récalcitrants.

Le préfet du département du Barh-Koh, Ramadan Djarsia a exhorté les leaders religieux et les responsables des différents chefs de communautés ethniques à cultiver la paix à travers des campagnes de sensibilisation. « Nous avons la chance d’avoir un gouverneur qui s’engage corps et âme pour instaurer la cohabitation pacifique dans toute la province du Moyen -Chari. De ce fait, chacun de nous est invité à apporter sa pierre de contribution à l’édification d’une société de paix et de concorde nationale », a conclutm le préfet du département du Barh-Koh.