Il s’est ouvert ce samedi, 17 juin 2023 à Mongo, la réunion de la revue à mi-parcours du Projet de Renforcement de la Productivité des Exploitations agropastorales familiales et résilience (Reper).

Après son lancement en octobre 2019, le projet Reper financé par le Fonds International pour le Développement Agricole (Fida) à hauteur de plus de 54 milliards de Fcfa et qui couvre 5 provinces du pays tend progressivement vers sa fin (2025). A cet effet, une évaluation à mi-parcours s’impose.

C’est dans ce cadre qu’une mission conjointe du gouvernement tchadien et une équipe du Fida séjournent dans le chef-lieu du Guéra pour passer en revue les réalisations du projet en vue de consolider les acquis et faire des projections sur le temps restant.

« C’est un évènement très important pendant lequel nous allons parcourir le projet depuis son démarrage jusqu’à nos jours. Un exercice important et très sérieux », lance le coordonnateur du projet, Abdoulaye Mahamoud Labit

A l’issue de la présentation et les échanges sur l’état d’avancement de la mise en œuvre du projet, il en ressort que ledit projet a contribué à soutenir les activités agropastorale des paysans, à renforcer les capacités des bénéficiaires, à construire des infrastructures de stockage et l’implantation des unités de fabrication de l’huile de sésame, séchage de viande…

Selon le responsable climatique et environnement du Reper, Labba Christophe, l’intervention du projet a permis une augmentation de la production agricole de 27% chez les ménages bénéficiaires, une amélioration de la sécurité alimentaire et nutritionnelle…

« Les repas par jour sont passés de 1 à entre 2 et 3 par jour durant toute l’année avec une variété des aliments. La durée de soudure est réduite, passant de 3 mois à 1 mois », poursuit le responsable climatique.

A deux ans de la date d’achèvement, le taux d’exécution technique du projet est de 41% et le taux financier est à 25%.

Pour rappel, le Projet de Renforcement de la Productivité des Exploitations agro-pastorales familiales et résilience a pour objectif d’améliorer durablement la sécurité alimentaire et nutritionnelle et les revenus des ménages ruraux dans la zone du projet.

Le Reper intervient à travers trois composantes à savoir : investissements productifs dans les exploitations agro-pastorales familiales résilientes ; renforcement du capital humain et professionnalisation des organisations des producteurs et la coordination, gestion et suivi-évaluation.