Depuis quelques jours, une copie d’un mémorandum d’accord entre le gouvernement d’union nationale et les membres du parti Les Transformateurs en exil après les événements du 20 octobre 2022 circule sur la toile. De l’avis des cadres du parti, c’est une “manœuvre d’une démarche d’achat de conscience initiée par les membres du gouvernement pour casser la dynamique du parti”.

Dans ce document, le gouvernement décide de prendre en charge des titres de transport pour 28 ex-Transformateurs signataires du mémorandum, en vue de leur permettre de retourner au pays, les héberger pour une période d’une semaine, d’assurer leur sécurité et assurer leur réinsertion socioprofessionnelle.

Quant aux signataires, ils informent être conscients de l’importance de la réconciliation, et décident de soutenir le président de transition et son gouvernement pour la seconde phase de la transition.

Contacté par Tchadinfos pour en savoir plus sur la démarche entreprise par ces membres des Transformateurs, le porte-parole du parti, Ray’s Kim, informe que “ceci est le résultat d’achat de conscience initiée par les membres du gouvernement dans le seul objectif de casser la dynamique du parti Les Transformateurs. Ils ont eu la promesse d’encaisser un pactole et un billet d’avion”.

Il poursuit que sur le document, les noms et titres de certains membres du parti sont vrais et d’autres faux. Un des signataires, Mahamat Djimet, reconnaît Ray’s Kim, c’est un référent-adjoint dans la province du Logone Oriental. Cependantpour le cas Djimrabeye Richard qui dit être coordonnateur-référent à Moundou, dans le Logone Occidental, le porte-parole du parti Les Transformateurs fait savoir qu’il a usurpé le titre. Car il n’est pas de Moundou mais plutôt un membre du parti résidant à Doba.