Tchad : le Réseau de journalistes reporters exige la justice pour l’un des siens

Dans un communiqué de presse, le Réseau des journalistes reporters condamne l’agression du reporter du journal l’Observateur, », Mbairamadji Gollar, par les éléments de la police, le jeudi 19 mars 2020.

Alors qu’il revenait d’un voyage ce jeudi, 19 mars, le reporter du journal « l’Observateur », Mbairamadji Gollar a été agressé par quatre éléments du Groupement mobile d’intervention de la police (Gmip). Son malheur, c’est d’avoir écrit un article titré : « Gmip ou une machine à tuer ».

Par un communiqué de presse publié ce 25 mars, le Réseau des journalistes reporters tchadiens (RJRT) « condamne avec fermeté l’agression de ce journaliste qui n’a fait qu’informer le public sur les pratiques antis déontologie de la police nationale que se livrent les éléments du Groupement d’intervention de la police ».

En sa qualité d’organe de lutte pour la cause des hommes de médias, le Réseau des journalistes reporters demande, à travers ce communiqué, aux autorités « de protéger les journalistes reporters dans l’exercice de leur métier ».

Par ailleurs, le réseau interpelle le directeur général de la police nationale « d’user de tout son poids pour identifier ces malfrats qui ont agressé le journaliste Gollar et les traduire en justice ».

Le communiqué de conclure que le RJRT se réserve le droit de porter plainte contre x pour coups et blessure volontaire.

Laisser un commentaire