Culture: 11 médias en ligne s’intéressent à l’aliénation culturelle en Afrique francophone

Culture: 11 médias en ligne s’intéressent à l’aliénation culturelle en Afrique francophone

Dans le cadre du projet NAILA (Nouveaux acteurs de l’information en ligne africaine) lancé en septembre dernier par CFI, les 11 pure players retenus proposent le deuxième dossier thématique sur « L’aliénation culturelle en Afrique francophone ». L’annonce a été faite par un communiqué de presse rendu public, le 11 mai 2018.

Après l’entrepreneuriat féminin, c’est sur ce thème que se sont penchés ces médias en ligne pour vous le servir sous différents angles et formats. De la coiffure à l’alimentation ou l’abandon des prénoms africains, ce sont divers sujets plus que jamais d’actualité sur le continent.

Selon le communiqué, les différents articles seront disponibles en ligne à partir de  ce lundi 14 mai. Les médias publieront à tour de rôle selon le chronogramme suivant :

  • Lundi 14 mai : Togotopnews
  • Mardi 15 mai : Tchadinfos
  • Mercredi 16 mai : Sahelien.com
  • Jeudi 17 mai : Kunafoni
  • Vendredi 18 mai : Habari
  • Samedi 19 mai : Guinée décalée
  • Lundi 21 mai : Eburnie today
  • Mardi 22 mai : Banouto
  • Mercredi 23 mai : Aïr infos
  • Jeudi 24 mai : Africa circle
  • Vendredi 25 mai : Actualité CD

Chaque article publié dans le cadre de ce dossier thématique sera relayé par les autres pure players du projet. Ces pure players sont: Actualité.cd (RDCongo), Africa Circle (Cameroun), Airinfo (Niger), Banouto (Bénin), EburnieToday (Cote d’Ivoire), Guinée Décalé(Guinée), Habari (RDCongo), Kunafoni (Mali),  Sahelien.com (Mali), Togotopnews (Togo), et Tchadinfos (Tchad).

Le Projet NAILA est une initiative de CFI, l’agence de coopération du ministère de l’Europe et des Affaires étrangères chargée de coordonner et d’animer la politique française d’aide au développement en faveur des médias du Sud. CFI conduit une trentaine de projets qui s’inscrivent dans quatre grands programmes : médias et pluralisme, médias et entreprise, médias et développement, médias et ressources humaines.

 

Laisser un commentaire