D’après une source, les détenus de la Maison d’arrêt de Moïssala ont passé plus de deux semaines sans eau et nourriture. En milieu de semaine, ils ont refusé de regagner leurs cellules. Ce qui a amené le préfet du Barh-Sara, Adoum Boukar Tchéré, à trouver des solutions provisoires.

Lors de sa descente le 20 juin, Adoum Boukar Tchéré, a opté pour des solutions provisoires. ’’On a pris des bidons et sommes venus chercher l’eau au niveau du département. On leur a également trouvé quelque chose à manger. Ils se sont calmés et ont accepté de regagner leurs cellules’’, confie le préfet.

Lire aussi : Mandoul : tentative d’évasion à la maison d’arrêt de Moïssala

Les conditions de détention à la Maison d’arrêt de Moïssala sont récurremment dénoncées par les organisations de défense des droits humains. Au mois de mars dernier, deux détenus ont trouvé la mort.