La campagne agricole 2023 de la province du Mandoul a été lancée le 2 avril, à Moïssala, par le ministre de la Production et de la Transformation agricole, Laoukein Kourayo Medard.

Pour le préfet intérimaire du Barh-Sara, Moctar Madko, les producteurs de son département ont connu pendant la campagne 2022-2023, un ‘’ échec sans précédent’’ dû aux fortes inondations, rendant ‘plus que médiocre’’ les récoltes. ‘’Plus de 40 ans aujourd’hui, le Barh-Sara n’a connu une telle calamité. Et la famine est à la porte de plusieurs ménages’’, redoute-t-il.

Le préfet de poursuivre que le handicap majeur de son département c’est le manque de route. ‘’Nos producteurs, à partir du mois de juin seulement ne peuvent écouler leurs produits car les deux axes Moïssala-Koumra par Beboro et Moïssala-Koumra par Bedaya sont entièrement coupés jusqu’au mois de novembre’’, interpelle-t-il.

Dans son intervention, le gouverneur de la province du Mandoul, Hissein Dakou, évoque aussi les difficultés de ses producteurs et demande au ministre de la Production et de la Transformation agricole, de moyens de productions adaptés comme la traction animale, motorisée, les intrants agricoles et d’élevage, les crédits de proximité pour combler les difficultés rencontrées l’année dernière. Il exhorte également au renforcement des capacités de la délégation provinciale du ministère et des agences sous tutelle pour mieux suivre et accompagner les producteurs.

En réponse à ces préoccupations, le ministre de la Production et de la Transformation agricole, Laoukein Kourayo Medard, promet d’accompagner les producteurs par la mise à disponibilité de matériels et intrants agricoles. De même, annonce-t-il, une somme d’un montant global de 11 millions F.CFA sera partagée à cinq groupements féminins pour les encourager. Quant au changement climatique, le ministre d’Etat appelle à un éveil de conscience pour le développement de facteurs d’adaptation.