samedi 28 janvier 2023

Mandoul : le marché de Péni, un pool économique indispensable

Situé à 30 km de la ville de Koumra, Péni est une sous-préfecture du département de Taralnass. Il dispose d’un grand marché hebdomadaire qui tourne à merveille chaque mardi rassemblant des opérateurs économiques qui viennent du Mandoul, Moyen Chari, des deux Logones et de l’extérieur du Tchad.

C’est un grand marché construit sur une grande superficie qui accueille tous les mardi des opérateurs économiques aux vendeurs détaillants. Sur le marché hebdomadaire de Péni, on y trouve tout : des céréales, des produits alimentaires industrialisés, des bovins, des caprins, des volailles, etc. Ce marché fait partie des mamelles de l’économie de la province du Mandoul.

Mbaiadoum Yannick, un jeune vendeur de friperie venu de Moundou affirme : “Après mon bac, je me suis lancé dans ce commerce d’habits communément appelé “Gondja” car je n’ai pas eu de soutien pour aller à l’université. Je ne manque jamais le jour du marché de Péni. Je viens tôt pour prendre mes marchandises en gros pour les revendre. Hormis le déplacement et ma gastronomie, je peux facilement rentrer avec 15 000f ou 20.000f de bénéfice donc ce marché est comme mon père et ma mère”, déclare-t-il en souriant.

Appauline Yemiri, commerçante venue de Koumra, fréquente depuis 21 ans. Malgré les événements qui lui sont arrivés sur ce marché, elle continue par le fréquenter. “J’avais même été victime d’accident et de vol mais je ne me décourage pas car mon commerce tourne bien ici. Nous, les commerçantes, c’est dans les marchés qu’on vit”, raconte t-elle, un verre de thé en main.

Les grands ravitailleurs comme les cantons Bekamba, Bangoul, et Yomi ont de la peine pendant cette période à se rendre à Péni à cause du fleuve débordé de Hoblo, un village situé à 8 km de Péni. “Je viens de Bekamba avec l’arachide et de l’aubergine. Avec le débordement de l’eau sur le pont, on nous fait traverser par pirogue à 500f par personne et 500f par marchandise alors on ne peut pas amener en quantité nos articles car les charettes ne peuvent pas traverser”, se désole Betobaye Nguemadjira.

Si certains viennent à ce marché pour faire des transactions commerciales, d’autres y viennent pour l’ambiance car a l’ouest de ce marché se trouvent les débits de boissons traditionnelles et modernes et les points de grillade des viandes de porc, chèvres et autres. Eveline Remadje témoigne : “j’habite à Koko, chaque mardi je viens vendre la bili et le djala. On m’appelle la main sûre donc mes clients ne manquent pas. Je rentre avec les bénéfices qui m’arrangent.” Des consommateurs viennent des villages et villes environnants.
Assalbaye Rimta s’en réjouit : “je ne manque jamais Péni car il y a l’ambiance ici. Des jeunes filles belles aussi. Je fais un peu la vie avant de repartir dans mon village.”

Une belle ambiance anime ce marché car même les habitants disent qu’au jour du marché, il faut être con pour boire de l’eau. Aussi, une maxime de cette sous-préfecture dit qu’il est préférable de mourir un autre jour que mardi. Car, le cadavre sera à l’intérieur le temps que les gens finissent avec le marché avant de s’occuper des funérailles le mercredi.

Toutefois, l’ambiance n’est pas bonne à tous les coups. Le cambriolage, le vol des engins et marchandises sont aussi récurrents dans ce marché hebdomadaire. Le marché de Péni est un carrefour pour les voleurs qui viennent de Doba, Bédjondo, Koumra, Sarh, Moundou, etc. racontent les habitués de ce marché. Loryam, étudiante en 2e année à l’université Charles Lwanga, en train de repartir à Sarh, a été victime de vol opéré par trois commis de charges qui ont emporté ses 160.000f destinés à l’inscription. Un est arrêté et les autres en fuite.

Alex Loubadjo Djassibaye, correspondant à Koumra

Laisser un commentaire

économie

Tandjilé : Doudlengar Miayo passe la main à Eldjima Abderrahmane

Le secrétaire général du ministère de l’administration du territoire, de la décentralisation et de la bonne gouvernance, Hamit Guerdi Moukou a présidé ce matin...

Mali : le ministre des Affaires étrangères assure que le chronogramme pour le retour à l’ordre constitutionnel sera respecté

Le ministre malien des Affaires étrangères et de la Coopération internationale, Abdoulaye Diop, a assuré vendredi le Conseil de sécurité des Nations Unies que...

Publicité

Publicité SoGe Sidebar

Sondage

Que voudriez-vous voir plus souvent sur Tchadinfos.com ?
1098 votes · 1099 réponses

Application Tchadinfos.com

Publicité