Le gouverneur de la province du Logone oriental a présidé ce 4 juin à Doba, une cérémonie de remise des matériels médicaux à la délégation provinciale de la santé.

Cette remise des matériels médicaux entre dans le cadre du projet : renforcement de la résilience communautaire et transformation de la vie des femmes et des jeunes dans les provinces humanitaires à haut risque de conflit au Tchad financé par KOICA et UNFPA.

Dans son mot de bienvenu, le délégué de la santé du Logone oriental, Dr Ali Soumaïne Baggar dit que cette donation arrive à point nommé dans le contexte où la province fait face à de nombreux défis sanitaires . Pour lui, ces équipements permettront à la délégation de mieux répondre aux besoins de la population et renforceront les capacités de la délégation à fournir un soin de qualité particulièrement en matière de soins obstétricaux et néonatals.

Présente pour la circonstance, l’élue du département de la Pendé Aymadji Opportune salue l’initiative de l’UNFPA et KOICA qui, dit-elle, va permettre de réduire l’évolution des fistules obstétricales, de la mortalité maternelle et infantile et permet aussi le recrutement de plusieurs sages femmes.

Pour le représentant, assistant de l’UNFPA Gassi Simbary Mathieu, le contexte de la santé de reproduction, la santé maternelle et néonatale est une préoccupation pour le pays et tant au niveau international. Le manque de service de qualité pour tous a un impact profond sur le développement et l’avenir d’une société car dit-il, au Tchad, toutes les deux heures, une femme perd la vie pour des raisons liées à la grossesse ou à l’accouchement. Le taux de mortalité maternelle étant de 1099 décès pour 100000.

Prenant la parole, la directrice générale adjointe de KOICA au Cameroun Jusee Besee renseigne pour sa part que c’est depuis plus de 10 ans que la Corée a mis sur pied des grands projets au Tchad pour combattre les crises humanitaires en renforçant le gouvernement dans la construction de la communauté, et particulièrement au Logone oriental, l’accent est mis sur la santé reproductive et l’égalité des genres. Pour elle, ce don d’équipements va permettre de soutenir non seulement un accompagnement en toute sécurité, mais également des soins prénataux et postnataux à beaucoup plus de femmes et des jeunes dans la province.

Le gouverneur de la province du Logone oriental Toké Dady a souligné qu’il y a de cela trois ans que le bureau UNFPA a démarré le projet : renforcement de la résilience et transformation de la vie des femmes et des jeunes dans les provinces humanitaires à haut risque de conflit au Tchad. Ce projet, selon le gouverneur, a pour objectif de développer la résilience communautaire et l’autonomisation des femmes et des jeunes y compris les personnes déplacées et les réfugiés dans les provinces du Lac Tchad, du Moyen-Chari et du Logone oriental.

Pour lui, la mortalité maternelle et néonatale continue de remettre en cause les droits des filles et femmes car la plupart des filles et femmes dans la province du Logone oriental sont confrontées aux problèmes de mariage des enfants, de grossesses précoces et de fistules. De nombreuses filles et femmes, une fois se rendre dans les structures sanitaires, se découragent de la qualité des services en raison de manque de matériels médicaux appropriés ajoute le gouverneur. Beaucoup d’agents de santé et de sages femmes qui travaillent dans les structures sanitaires expriment leurs difficultés liées aux matériels adéquats pouvant leur permettre de fournir des services intégrés et de santé sexuelle reproductive de qualité aux filles et aux femmes. Ces équipements médicaux vont désormais permettre de fournir des services de qualité à la population, se réjouit-il.

Correspondance de Tolobé Mbaïnaïssem Dieudonné à Doba.