Publié le 10-09-2022

Le Tome 2 de la trilogie intitulée : « Le Pouvoir de la Violence » du romancier Zakaria Fadoul Kittir Junior, édité depuis le mois de septembre 2021 par la maison des Éditions Yagabi, est disponible pour les lecteurs.

Bien qu’une œuvre romanesque, le Tome 1, édité à N’Djamena au Tchad, par la maison d’éditions SAO en 2016, “Le pouvoir de la violence” décrit la vie des citoyens dans un pays en guerre larvée, une situation que connaissent beaucoup des pays à travers le monde plus particulièrement ceux de l’Afrique.

Ces troubles socio-politiques ont occasionné des combats, des morts d’hommes, des blessures avec leur cortège des mutilés, mais également des ruptures d’alliances ou d’amitiés, des trahisons, la dislocation des familles, des changements de mode de vie… Tout cela a été le contenu du premier tome qui a aussi relevé les rares moments de gaieté, d’amour et d’espoir de la jeunesse.

Le Tome 2 de la trilogie est la suite logique du premier, aborde en profondeur les thématiques du premier roman dans un style simple, accessible assorti d’une élégance littéraire. Cette œuvre est une contribution de l’auteur aux réflexions qui animent les sociétés africaines de nos jours, composées majoritairement des jeunes et des femmes, quant à leur devenir.

Des jeunes, des femmes, des personnes vivant avec handicap, les forces de défense de sécurité, des hommes politiques, ceux de la société civile, des associations des droits de l’homme et des artistes tentent de réfléchir ensemble sur la refondation de leurs pays respectifs afin de poser les jalons du pardon, de la paix définitive et de la cohabitation pacifique entre les citoyens, pour amorcer ensemble le développement tous azimuts et tant attendu par les peuples de ce dernier.   

Le Tome 3 viendra clôturer cette trilogie romanesque pour permettre aux lecteurs, seuls juges, d’apprécier son contenu mais aussi, de satisfaire leur curiosité dans cette histoire longue, alternée mais aussi, fascinante racontée avec amour. Selon l’auteur, il faut combattre la violence, sous toutes ses formes et par tous les moyens, dans les sociétés et enseigner l’idéologie du dialogue, du vivre ensemble et du « gouverner autrement » à nos jeunes.

Pour rappel, l’auteur met gratuitement ses œuvres au profit des institutions de formation académique, les bibliothèques, les établissements scolaires, les centres d’apprentissage des langues; un geste hautement symbolique et salutaire.