La République du Tchad et le Royaume de Belgique ont signé le 13 février, au ministère des Affaires étrangères et des Tchadiens de l’étranger, un protocole de coopération et de gestion de flux migratoires.

La signature de ce protocole de coopération qui est faite en présence de l’ambassadrice du Royaume de Belgique, Maryam Pacqueline, vise à protéger les migrants et faciliter leur insertion socioprofessionnelle, leur retour volontaire sécurisé, ainsi que leur réinsertion effective.


Le Tchad, compte tenu de sa situation géographique, n’est pas exempt du phénomène migratoire. C’est pourquoi le secrétaire général de l’Administration, des affaires juridiques et des Tchadiens de l’étranger, Alifa Dharma Nangkéré, a affirmé à l’entame de la cérémonie que la migration est un enjeu majeur au pays et doit être traitée au même titre que d’autres domaines des engagements de l’Etat.


Si la gestion des questions de la migration nécessite une synergie d’actions entre États, la signature de ce protocole de coopération devra favoriser la coopération et améliorer la communication entre le Tchad et le Royaume de Belgique, afin d’expliquer les législations et réglementations en matière de la circulation des personnes.