Publié le 18-01-2023

Le Tchad, sur le plan africain, occupe la 47ème place sur 52 pays et 172ème sur 181 pays sur le plan mondial du classement Oxford Insights des pays les mieux préparés à l’adoption de l’intelligence artificielle (IA). Ce classement se base sur 39 indicateurs répartis sur trois grands piliers : “gouvernement”, “secteur technologique” et “données et infrastructures”.

Le Tchad est 47ème sur 52 pays africains et 172ème sur 181 pays au classement des pays les mieux préparés à l’adoption de l’intelligence artificielle, selon le classement Oxford Insights. De ce classement, aucun pays africain n’a obtenu de bons scores (supérieur ou égal à 50 points sur une échelle de 100) dans le pilier “secteur technologique” qui comprend notamment les critères du nombre d’unicornes, des dépenses publiques dans le domaine des logiciels, du nombre de diplômés dans les filières STEM (science, technologie, ingénierie et mathématiques), des dépenses dans la recherche et développement, du niveau des compétences numériques et de la qualité de l’enseignement supérieur dans le domaine de l’ingénierie et des technologies.

Le rapport révèle par ailleurs que les pays à revenu élevé dotés de stratégies et d’investissements solides en matière d’intelligence artificielle (IA) ont raflé les dix premières places du classement mondial. Avec un score de 85,72 points, les États-Unis arrivent en tête de ce classement devant Singapour, le Royaume-Uni, la Finlande, le Canada, la Corée du Sud, la France, l’Australie, le Japon et les Pays-Bas.

L’Île Maurice et l’Egypte, respectivement 1er et 2ème du classement africain, doivent audit classement leurs bons scores dans le pilier “gouvernement” qui comprend notamment les critères de l’existence d’une vision nationale de l’IA, du développement des services en ligne, de l’existence de lois sur la protection des données et de la vie privée et de la mise en place de stratégies de cybersécurité.