Le parti socialiste sans frontières de Yaya Dillo a organisé une marche ce samedi 26 mars 2022. Une marche qui a pour point de départ le rond-point de Dembé et pour point d’arrivée la bourse du travail.

On peut lire sur les pancartes « Non à la prolongation de la transition », « Nous exigeons la modification de la charte de transition », « Nous n’oublierons jamais les Tchadiens massacrés par le CMT », « PCMT assumez-vous face à la cherté de vie », « Peuple tchadien, réveille-toi le système Deby est toujours en face » et bien d’autres.

L’objectif premier de cette marche est de dénoncer la “mauvaise gouvernance et l’incapacité” du Conseil militaire de transition (CMT) à faire face aux problèmes des Tchadiens. « Les douze mois du CMT sont un échec », a indiqué le président du parti socialiste sans frontières, Yaya Dillo à l’entame de son discours prononcé à la clôture de la marche. Il a poursuivi en soulignant les problèmes de la gestion des affaires publiques: « Nous avons constaté tout au long de la période du gouvernement du CMT une gestion calamiteuse ». Il poursuit son discours en mentionnant aussi la tuerie de Sandana qui, selon lui, reste toujours impunie. « Un mois après la tuerie de Sandana, aucun coupable n’a été traduit devant la justice ». Il a aussi a mentionné le cas d’Abéché.

Enfin, le président du parti s’est prononcé aussi sur le pré-dialogue de Doha à Qatar. Pour lui, ce pré-dialogue « une mise en scène du CMT ». Cette marche est la deuxième organisée par le parti socialiste sans frontière depuis la prise de pouvoir par le CMT à la mort du président Déby en avril 2021.

Lire aussi : Politique : les 3 raisons de la marche du Parti socialiste sans frontières