Le Directeur général des Douanes et des Droits indirects, Ahmat Abdelkrim Ahmat est arrivé à Sarh chef-lieu de la province du Moyen-Chari le 18 mai 2023. A son programme, des rencontres de travail avec des chefs de circonscriptions douanières et des opérateurs économiques.

Aussitôt arrivé, le Directeur général des Douanes et des Droits Indirects, Ahmat Abdelkrim Ahmat est allé présenter ses civilités au secrétaire général de la province du Moyen-Chari, Ahmat Tidjani Hamat. Avec lui, il a situé l’objectif de sa mission qui est celle de constater l’efficacité et la mise en application du logiciel SYDONIA World (Système Douanier Informatisé).

SYDONIA World fait partie d’un vaste projet de modernisation, de numérisation des services douaniers. Son application est à 100% dans la province du Moyen-Chari, a remarqué le Directeur général des Douanes. “Par excellence Sarh est une ville qui a de grandes industries et fait frontière avec la République centrafricaine. Nous avons l’obligation de sécuriser et faire entrer des recettes pour le pays  et la douane est là pour soutenir les entreprises citoyennes. C’est pourquoi nous avons décidé de commencer notre voyage par cette ville de Sarh”, jsutifie-t-il.

Il a ajouté que sa vision pour les Douanes tchadiennes est qu’elle soit une Douane normale qui soutient l’économie, qui protège la production industrielle, et qui permet à l’Etat de mobiliser plus de recettes intérieures pour financer le développement, le social, les infrastructures, l’éducation, la santé. Et sans une mobilisation des douanes, des recettes domestiques, il est impossible pour une province comme celle du Moyen-Chari de prendre en charge les besoins de base de sa localité.

Pour finir, le Directeur général des Douanes et des Droits indirects a précisé que : “le tissu industriel moribond de la province ne peut être protégé que par une douane professionnelle, sensibilisée, et avec des agents qui ont une certaine éthique et moralité. La douane joue donc un rôle essentiel, et cette vision de la douane moderne que nous avons, il y a l’informatisation d’un côté, mais il y a le capital humain qui doit suivre pour se mettre au service du développement, au service de l’économie, une administration des douanes, animée par des hommes et des femmes de bonne volonté et surtout honnêtes”, a conclu Ahmat Abdelkrim Ahmat.

Il faut noter qu’après ces échanges, le directeur général des Douanes et des Droits Indirects, Ahmat Abdelkrim Ahmat a eu une réunion avec le directeur général de la Compagnie Sucrière du Tchad (CST). Au cours de cette rencontre, des questions de fraudes du sucre et d’augmentation de la production du sucre tchadien ont été abordées. Ce 19 mai, il est prévu une série de visites dans les différentes entreprises et des rencontres avec les opérateurs économiques de la province du Moyen-Chari.