Le Bureau des Nations Unies pour la coordination des affaires humanitaires (OCHA) a déclaré vendredi que quelque 5,3 millions de personnes avaient fui la guerre au Soudan depuis le début du conflit entre les Forces armées soudanaises (FAS) et les Forces de soutien rapide (FSR, paramilitaires) à la mi-avril.

“Alors que les combats entre les FAS et les FSR en sont à leur cinquième mois depuis avril, quelque 5,3 millions de personnes ont fui leur foyer et cherché refuge au Soudan ou dans les pays voisins”, a déclaré l’OCHA dans son dernier rapport.

“Au Soudan, plus de 4,2 millions de personnes ont été déplacées vers 3.929 sites dans les 18 Etats du pays en date du 19 septembre”, selon l’agence onusienne.

En outre, plus d’un million de personnes ont fui vers les pays voisins, notamment en Centrafrique, au Tchad, en Egypte, en Ethiopie et au Soudan du Sud, a indiqué l’OCHA en citant le Haut Commissariat des Nations Unies pour les réfugiés (UNHCR).

L’appel humanitaire lancé par l’ONU n’est financé qu’à hauteur de 31%. “Les donateurs devraient augmenter le financement humanitaire des organisations locales et internationales qui fournissent une aide vitale au Soudan et dans les pays voisins”, selon le rapport.

Le Soudan est le théâtre d’affrontements meurtriers entre les FAS et les FSR à Khartoum et dans d’autres régions du pays depuis le 15 avril. Les combats ont fait au moins 3.000 morts et plus de 6.000 blessés, selon le ministère soudanais de la Santé.