Publié le 24-02-2022

La descente du ministre de l’Environnement Mahamat Ahmat Lazina dans quelques marchés de la capitale pour interdire la vente du charbon continue d’enflammer la toile.  

Une descente qui irrite.  Le 23 février,  le ministre de l’Environnement, Mahamat Ahmat Lazina et ses collaborateurs ont fait une descente inopinée dans certains marchés de N’Djamena. Elle vise à rappeler aux vendeuses de charbon que leur produit est interdit. Par la même occasion, la délégation du ministre s’est mise à saisir plusieurs sac des charbons.

La scène a été filmée et les images de la saisie postées sur les réseaux. Sur ces clichés, on voit des hommes en tenue militaire saisir des sac de charbon et les entasser dans un pickup. Ces photos sont aussitôt devenues virales sur le réseau bleu.

Pour les internautes tchadiens, le charbon vendu par ces femmes provient de la ville de Kousserie au Cameroun. Selon eux, c’est grâce à ce commerce que ces vendeuses tentent de joindre les deux bouts. D’autres ont appelé à l’indulgence des plus hautes autorités du pays pour une transition apaisée.

Le Tchad a interdit l’utilisation du charbon et la vente du bois en 2009. Une mesure pour lutter contre la déforestation et le réchauffement climatique. Cette interdiction  avait fait grand bruit en son temps. Et pour accompagner cette décision, le gouvernement avait subventionné la bouteille de gaz de 3 et 6 kg à hauteur de 50%. Mais aujourd’hui encore les bouteilles de gaz ne sont pas accessible à tous les ménages tchadiens.