Les ministres des Affaires étrangères des pays du G5 Sahel  se sont réunis ce mercredi 18 janvier 2023 à N’Djamena, la capitale tchadienne, pour  mener des réflexions sur la fortification et la pérennisation du G5 Sahel.  

Depuis le retrait du Mali, il n’est un secret pour personne, le G5 Sahel peine à fonctionner. Cette organisation éprouve de réelles difficultés même pour la tenue régulière des réunions statutaires.

« La présidence en exercice est devenue élastique pour le Tchad, l’expiration du mandat de la Force conjointe depuis juillet 2022, fait que le Secrétariat exécutif et les organes rattachés peinent à fonctionner, sans parler du reste » relate le ministre des Affaires étrangères tchadiennes, Mahamat Saleh Annadif.

Face à ce constat, les ministres des Affaires étrangères des pays du G5 Sahel notamment du Tchad, du Niger et de la Mauritanie sont chargés par leurs chefs d’Etat pour se concerter en vue de dégager une vision dans le sens de la redynamisation des activités du G5 Sahel.

« Malgré les difficultés de parcours, l’idée de la Création du G5 Sahel demeure toujours pertinente en termes de vision stratégique et en tant que catalyseur des synergies régionales pour une culture d’actions Communes »  poursuit le chef de la diplomatie tchadienne.

Dans son allocution, le Secrétaire exécutif du G5 Sahel, Eric Yemdaogo Tiaré a indiqué que cette réunion a pour but d’échanger et d’engager des réflexions politiques pour redynamiser l’organisation.