L’énergie électrique est devenue un élément indispensable de la vie moderne. Cependant, à N’Djaména, malgré que cela se fait rare, l’on constate en plus de cela, une baisse de tension récurrente ces derniers temps de la Société nationale d’Electricité (SNE). Qu’est-ce qui explique cela et quelles sont les conséquences ?

Alors que la chaleur est au rendez-vous depuis le mois de mars, l’énergie pour permettre aux ménages de rafraîchir ou même garder les aliments au frais ne se fait pas seulement rare, mais une baisse de tension indescriptible est constatée dans toute la capitale. Bref, il est donc facile de ne pas toujours se rendre compte de toute la quantité d’électricité que l’on sollicite en même temps avec les équipements de la maison. Et c’est le cas à N’Djaména où avoir une quantité électrique de 220 volts recommandée est devenue une denrée rare.

Il est quasi impossible de brancher ne serait que le ventilateur pour nous qui avons les branchements de deux câbles. D’ailleurs, chaque 5 minutes, le courant coupe, revient et cela, depuis des semaines déjà. Les agents viennent mais aucun changement. Sinon, ceux qui ont les branchements de quatre files qui ont du moins l’électricité”, indique Viviane, une habitante du quartier Gassi, non loin du troue dit “Troue de Déby”.

Selon Justin Mianlengar, électricien bâtiment au quartier Moursal, les conséquences de la baisse de tension électrique sont probantes pour les équipements à court, à moyen et à long terme. Les moteurs électriques sont les plus susceptibles d’être touché par les baisses de tension c’est pourquoi, il conseille qu’une alimentation électrique constante est vitale pour les équipements. “Si votre alimentation électrique principale est erratique et que vous rencontrez de fréquentes baisses de tension vous devriez envisager de demander l’aide d’électriciens expert”, conseille-t-il.

Pour Hassan Brahim, commerçant, il est quasi impossible pour lui de vendre les jus et autres aliments frais à ses clients. « Impossible pour mon congélateur de démarrer. Et surtout que la récurrence de la baisse de tension a fait péter déjà un. Pour des précautions, j’ai débranché le second réfrigérateur. Ce qui énerve, c’est la présence des agents de la Société nationale d’Electricité (SNE) chaque jour dans le quartier mais aucune solution définitive et déjà plusieurs semaines », s’emporte Hassan Brahim.

Mais sachez que dans tous les cas de figure, les baisses de tension méritent une bonne inspection d’un électricien expert et certifié. Certaines baisses de tension sont plus dangereuses que d’autres. Assurez-vous d’être entre de bonnes mains quand vient le temps de confier vos travaux d’électricité. L’électricité est une discipline qui mérite rigueur et aucune improvisation ne doit être faite car les conséquences peuvent être désastreuses”, a fait entendre Justin Mianlengar.

Pour le ministre des Hydrocarbures et de l’Energie, la baisse récurrente de tension électrique s’explique par le fait que le réseau de distribution est en dépassement de capacité. Il y a des projets allant dans le sens du règlement de la capacité de distribution et de production. “Entre l’année passée et cette année, nous avons fait un pas et très bientôt les choses rentreront dans l’ordre et nous sommes confiants pour cela”, rassure Djérassem Le Bémadjiel, ministre des Hydrocarbures et de l’Energie.