Les militaires annoncent ce mercredi avoir mis fin au régime d’Ali Bongo. Ce, alors même que peu de temps avant, le Centre gabonais des élections avait annoncé sa réélection suite aux élections générales du 26 août 2023.

La France vient de prendre position à travers le porte-parole du gouvernement, Olivier Véran. “La France condamne le coup d’Etat militaire qui est en cours au Gabon. La France surveille avec beaucoup d’attention l’évolution de la situation sur place et réaffirme son souhait que le résultat de l’élection, lorsqu’il sera connu, puisse être respecté”, a-t-il déclaré.