jeudi 8 décembre 2022

La CASCIDHO demande que le sang des Tchadiens cesse de couler

Le coordonnateur national des associations de la société civile et de défense des droits de l’Homme (CASCIDHO), Mahamat Digadimbaye, a fait un point de presse relatif aux évènements d’Abéché et de Sandana, ce lundi 28 février à l’hôtel Novotel.

Suite aux évènements tragiques d’Abéché et de Sandana, le coordonnateur national souligne que la CASCIDHO observe et constate avec regret la montée en puissance du communautarisme et du repli identitaire, remettant ainsi, en cause les principes sacro-saints de l’unité nationale, de la cohésion sociale et les valeurs républicaines du vivre ensemble dans une même Nation.

“Aujourd’hui, chaque minute et heure qui passe, dans les médias, les réseaux sociaux, les communications de certains acteurs politiques et sociaux et même d’une certaine intelligentsia, on ne fait que l’apologie de la haine, des déclarations dangereuses et incendiaires qui incitent à la discrimination, à la violence et l’hostilité entre les Tchadiens” regrette-t-il. Par des calculs politiques malsains et égoïstes on rêve même malheureusement, de l’explosion du Tchad à travers l’exploitation des fibres ethniques et religieuses. “Oui, le sang tchadien a coulé. Il a coulé à cause de l’injustice, de l’impunité et du népotisme. Oui, le sang tchadien a coulé. Il a coulé à cause de ceux-là qui ne rêvent que de la division de ce pays ou encore de l’exploitation de ce sang versé à des fins politiques. Il est également temps, que le sang tchadien ne coule plus à cause des conflits intercommunautaires” implore-t-il.

Désormais, dit-il, la CASCIDHO se dressera contre tous ceux et toutes celles qui, par des discours de haine et de division mettraient à mal les valeurs inconstatables de l’unité nationale et de la démocratie dans notre pays. ” Nous interpellons le gouvernement à prendre toutes ses responsabilités pour réguler l’utilisation des réseaux sociaux. Car, nous assistons à une dérive grave et inquiétante de l’exploitation de cet outil au service du mal. Nous devons être fermes contre les artisans de la division et les ennemis de la paix au Tchad “, renchérit-il.

“C’est ensemble, que nous pouvons maîtriser cet incendie de haine qui fait des ravages inquiétants et qui risquerait d’impacter sur le Dialogue National Inclusif. Il va de notre responsabilité première” lance Mahamat Digadimbaye avant de demander Au Gouvernement d’instruire les commissions d’enquête judiciaire à rendre publique, en urgence, leurs rapports et de procéder aux jugements des acteurs, co-auteurs et/ou complices des évènements d’Abéché et de Sandana.

Laisser un commentaire

économie

Atelier de présentation du guide d’intégration du changement climatique dans les planifications nationales et sectorielles

La Maison nationale de la femme accueille du 8 au 9 décembre, l’atelier de présentation du guide d’intégration du changement climatique dans les planifications...

Tchad : l’agence nationale de volontariat fait un don de sang

L'Agence nationale de volontariat du Tchad (ANVOLT) a fait un don de sang, ce jeudi 8 décembre au centre national de transfusion sanguine. C'est dans...

Publicité

Publicité SoGe Sidebar

Sondage

Que voudriez-vous voir plus souvent sur Tchadinfos.com ?
1039 votes · 1040 réponses

Application Tchadinfos.com

Publicité