Un mois après son installation et après avoir visité quelques départements, le gouverneur de la province du Mandoul, Adoum Forteye Amadou a rencontré, mercredi, le personnel de l’Education nationale et de la Promotion civique.

Une rencontre qui vise à faire l’état des lieux de l’éducation dans sa circonscription et échanger sur les maux qui minent l’éducation, des solutions à apporter et réfléchir sur les perspectives afin que les enfants puissent fréquenter dans les meilleures conditions.

Prenant la parole, la déléguée à l’Education et à la Promotion civique, Oguey Abdelkerim a présenté d’une manière générale la situation de l’éducation dans la province notamment le nombre des écoles primaires, collèges et lycées, le nombre des enseignants qualifiés et maîtres communautaires.

Elle a aussi égrainé un chapelet de difficultés notamment l’abandon des postes par certains enseignants, la concentration des enseignants dans les grands centres suites à des affectations politiques, la déperdition scolaire et l’absence totale des enseignants arabophones sur le terrain sans oublier de parler des manques d’infrastructures scolaires et des moyens roulants pour le personnel administratif.

Quant aux affectations politiques, le gouverneur rappelle à l’ordre. “On n’est pas lié à l’école, on est lié à l’État. Alors ces enseignants doivent être déployés partout où besoin se fait sentir”.

Pour ceux qui abandonnent leurs postes, le gouverneur de réitérer qu'”on ne peut pas prétendre gagner son salaire sans travailler”.

En ce qui concerne le manque de bibliothèques devant favoriser la préparation des cours, le gouverneur a invité le corps enseignant à l’utilisation des nouvelles techniques de l’information et de la communication dont l’Internet.

Pour finir, le gouverneur a promis remonter les doléances au plus haut sommet pour l’amélioration des conditions de travail d’une manière générale afin de présenter une éducation de qualité au bénéfice des enfants.

Il faut noter que cette rencontre qui a vu la présence du personnel de la délégation à l’éducation, des inspecteurs départementaux, des conseillers pédagogiques, membres d’associations de parents d’élèves et du partenaire PROQEB deviendra mensuelle, chaque dernier mercredi comme cela se fait dans le secteur de la santé.

Alex Loubadjo Djassibaye, correspondant à Koumra