Lors d’une descente de supervision sur le terrain le 5 juin, le préfet du département de la Kabbia, province du Mayo-Kebbi Est, Beramgoto Germain, a constaté la présence des éleveurs et de leurs troupeaux. Ce qui est, en saison pluvieuse, contraire au calendrier fixé par le département.

En 2020 et 2022, des conflits entre agriculteurs et éleveurs ont fait des dizaines de morts dans la Kabbia. Des initiatives ont alors été prises par les autorités pour prévenir d’éventuelles tensions. En saison pluvieuse, il a été décidé que les éleveurs quittent le département pour ériger des camps un peu plus vers le septentrion.

« Nous avons trouvé beaucoup de ces mêmes éleveurs, notamment ceux de petits ruminants. A coté des animaux qui sont en train de paître, il y a aussi des paysans qui sont en train de semer. Au bout d’une semaine, ça va être la germination et ça va être très compliqué », redoute Beramgoto Germain.

Ces éleveurs, considérés comme des « retardataires », sont invités de respecter les directives tracées. « Dès demain, il y aura une rencontre avec tous mes collaborateurs pour que des mesures précises soient prises. Que les éleveurs amorcent leur remontée vers le septentrion. Le calendrier est précis. Je crois que ce sont des retardataires. Leur remontée vers le nord va nous permettre de sécuriser tout le monde », lance le prefet.