Justice : les greffiers entrent en grève

0
920
Le palais de justice de N'Djamena

Le Syndicat national du personnel des greffes (Synapgref) a lancé une grève qui court du 9 au 23 août.  

Deux raisons principales justifient cet arrêt de travail. Il s’agit, selon le président du Synapgref, Ngartebaye Enoch, la non-promulgation du décret d’application de la n° loi 001/PCMT/2022 du 15 mars portant statut du personnel des greffes et de la suspension du salaire de certains greffiers pour « abandon de poste ».

« Le ministre de la Justice a écrit à son collègue des Finances lui demandant de suspendre le salaire des magistrats, des greffiers, des agents pénitentiaires pour motif qu’ils ont abandonné leur poste. En ce qui concerne les greffiers du Synapgref, nous n’acceptons pas ce que le ministre a fait. Parce que c’est un acte qui est illégal. Pour prendre une sanction, il faut respecter la procédure.  Le salaire a un caractère alimentaire et sacré », dénonce-t-il.   

Toutefois, sur un acte du ministre de la Justice, des greffiers sont réquisitionnés pour assurer un service minimum. « La réquisition est une exigence de la loi. Sauf que nos collègues ne peuvent prendre que des audiences de référé », clarifie Ngartebaye Enoch.  

Laisser un commentaire