Entrepreneuriat : Madani Djamal ambitionne de faire de l’aviculture un levier de développement

Entrepreneuriat : Madani Djamal ambitionne de faire de l’aviculture un levier de développement

ENTREPRENEURIAT – Madani Djamal est un jeune passionné de l’agripreneuriat  et de l’agrobusiness. Depuis 2019, il est promoteur d’une startup au Tchad dénommée ‘’Terreau Agrobusiness’’, spécialisée dans l’élevage de poulets et la vente de poulet de chair.

Au Tchad, la demande en produit avicole est sans cesse croissante mais le secteur demeure toujours embryonnaire. Le déclic vient de là. « Le Tchad importe pas mal de viande congelée et des œufs des pays voisins. Récemment avec l’apparition de la pandémie et la fermeture des frontières,  les consommateurs ont du mal à s’approvisionner et la chaîne de distribution perturbée » explique Madani Djamal.

Son entreprise ’’Terreau Agrobusiness’’ vient donc répondre aux besoins croissants des consommateurs tchadiens. Pour l’instant, sa capacité de production est de 300 poulets par mois, chiffre qu’il compte doubler d’ici la fin de l’année. « J’ai choisi d’investir dans ce secteur car il est porteur et le segment du marché n’est pas saturé » justifie-t-il.  

La ferme de Madani Djamal est située à Boutalwali dans le 1er arrondissement, quartier périphérique de la capitale. « Je me rends 4 fois par semaine, et les autres jours je les consacre à démarcher avec des clients et contacter des fournisseurs ». La startup emploie deux personnes à temps plein et 4 autres de manière occasionnelle pendant la période d’abattage.  

Ce jeune agronome et spécialiste en gestion de projet utilise des produits biologiques  pour élever ses poulets – ‘’c’est pourquoi nos poulets sont différents de ceux qui sont importés de par la chair tendre et la qualité de leur conservation’’

Pour l’instant, Madani commercialise ses  poulets par la vente directe : « je cherche à toucher directement le consommateur » dit-il. Ses difficultés se résument au niveau de la disponibilité en termes de qualité et du prix des produits vétérinaires qu’il importe. « Mon ambition est de promouvoir le secteur de l’aviculture et de la pisciculture et de faire de ce dernier un levier économique » ambitionne-t-il.

2 Commentaires

  1. Mahamat Ahmat
    23 juin 2020 at 19 h 36 min Répondre

    Super l’aviculture est un secteur embryonnaire mais qui, dans l’avenir peut être une des branches qui favorisent le développement du pays. C’est aussi un domaine qui nécessite beaucoup de sacrifices pour mener à bien les opérations. Courage et réussite à toi

  2. Mahamat Mahdi
    12 juillet 2020 at 18 h 05 min Répondre

    Bon debut et courage pour la suite.

Laisser un commentaire

SITUATION DU TCHAD

Confirmés : 860 

Guérisons : 770

Décès : 74

%d blogueurs aiment cette page :