Spécial entrepreneuriat féminin : « Montrons au monde qu’on existe » Macka Chérif

Spécial entrepreneuriat féminin : « Montrons au monde qu’on existe » Macka Chérif

L’entrepreneuriat féminin gagne de plus en plus de terrain. Fini le temps où la femme n’étudie que pour être au foyer ou tout simplement secrétaire de bureau. Tchadinfos, à travers une série d’articles consacrée à l’entrepreneuriat féminin, vous fait découvrir les visages de celles qui luttent pour assouvir leurs rêves et faire face à la précarité. Macka Cherif est celle qui voile les femmes grâce à son startup SisterDesigns.

De loin, elle semble être une femme réservée. Mais ce n’est que l’apparence. Macka Chérif est toujours disponible pour expliquer et avec pédagogie son travail.

SisterDesigns est la startup qu’elle a créée en 2018 après une formation en design et peinture au centre de formation féminine à Khartoum au Soudan en 2012. L’idée  d’entreprendre est née d’un constat simple : « au Tchad plus de 60% des femmes portent le voile mais elles se plaignent toujours soit de la qualité de tissu soit du design », constate-t-elle. La jeune femme a vite compris que les femmes tchadiennes aiment la qualité et l’originalité. Apporter de la valeur ajoutée aux voiles qu’elle importe de l’Égypte, du Soudan, de l’Inde, de la Suisse est son maître mot.   

Son travail consiste à chercher des tissus Harir Saada, Bawal Saada, Harir Mouchadjar ou Bawal Mouchadjar qu’elle personnalise par des cristaux ou perles en fonction de la commande. « Nous avons plusieurs types de design à savoir le Roubi, Madona, Sultana… et plusieurs mixages de couleur. Ce sont des modèles qu’on ne trouve pas au marché », lance-t-elle.

Pour les modèles qui nécessitent des moyens techniques élevés comme l’imprimerie, Macka a fait un partenariat avec une entreprise suissesse  spécialisée dans la fabrication des voiles et de design. « Je dessine le modèle de mes clients, la qualité de tissu et les couleurs puis j’envoie la commande à notre partenaire en Suisse. Après avoir fait, on nous l’envoie aussitôt », explique-t-elle.Les prix varient de 15 000f à 250 000fcfa.

Avec ce business, SisterDesigns a fait en 2019, un bénéfice qui s’élève 4 479 000 FCFA. Mais la jeune ingénieure en génie-biomédical actuellement en fonction à l’Institut de Recherche en Élevage pour le Développement (IRED) ne compte pas s’arrêter là.

Un agenda à l’horizon 2024

Son agenda est chargé. Elle prépare un défilé de mode en décembre 2019 ; en  janvier 2020 une formation de 20 femmes veuves et filles-mères sur la fabrication des voiles, en février 2020 SisterDesigns installera ses machines de broderie de voile à N’Djamena ; en 2021 SisterDesigns ouvrira ses  boutiques à N’Djamena et à Abéché ; en 2023 encore une formation de 100 jeunes  et en 2024 la startup exportera  ses voiles dans certains pays d’Afrique (Niger, Nigéria, Mauritanie, RCA…).

« Rester à la maison n’est pas une solution, il faut toujours essayer, montrons au monde qu’on existe », conseille-t-elle aux femmes.

Laisser un commentaire

SITUATION DU TCHAD

Confirmés : 860 

Guérisons : 770

Décès : 74

%d blogueurs aiment cette page :