Education : vers la fin de l’Université virtuelle du Tchad ?

Education : vers la fin de l’Université virtuelle du Tchad ?

Depuis trois mois, l’Université virtuelle du Tchad a cessé de fonctionner. La faute à l’incendie d’une salle de formation. Mais pas seulement.

Elle n’aura jamais aussi bien porté sa dénomination. Créée en 2005 et opérationnelle depuis 2017, l’Université virtuelle du Tchad n’existe plus que de nom. Quelques mois seulement après son lancement, elle s’est retrouvée confrontée à d’énormes difficultés, entravant son bon fonctionnement.

D’abord, le 7 mai 2018, elle se trouve sans recteur parce que Zakaria Fadoul qui occupait ce poste a été nommé ministre de l’Enseignement supérieur au premier gouvernement de la IV République. Ensuite, le même jour, un court-circuit provoque un incendie qui a consumé l’une de ses salles de formation, emportant une cinquantaine d’ordinateurs.

Depuis, les étudiants sont dans le désespoir. Des réunions ont été tenues avec le vice-recteur, Daouda Ahmat Mahamat, pour trouver une solution au problème. Mais rien ne bouge concrètement. Le principal blocage reste le rétablissement de l’électricité. Montant exigé par la Société nationale d’électricité :  1 772 836 francs CFA. « Je fais des navettes pour trouver le financement, mais ça tarde à venir », explique ce responsable de l’Université virtuelle lors d’une rencontre tenue le 2 août avec les étudiants.

Les deux parties ont semblé trouver un arrangement : celui de suivre les cours à travers les smartphones ou d’autres moyens numériques. «  Mais jusqu’à présent, aucun cours n’est mis en ligne », s’inquiète un étudiant en master.  L’Université virtuelle du Tchad sera-t-elle fonctionnelle un jour? jour ou est-elle en train de disparaitre ? Seul l’avenir nous dira.

3 Commentaires

  1. sokoro Abakar
    8 septembre 2018 at 22 h 24 min Répondre

    Malgré les difficultés que l’uvt vit depuis sa création jusqu’à nos jours, on a l’espoir qu’elle sera une meilleure université au Tchad. il suffit juste le gouvernement tourne un peu vers unif et son personnel doit prendre les taureau par les conenes.

  2. Josué
    11 octobre 2018 at 13 h 31 min Répondre

    Nous sommes déjà opérationnelle et les cours ont repris pour l’effort infatigable de notre Vice Recteur qui ne cesse de courir dans tous les sens afin de nous faire fonctionner.

  3. Moussa Fay
    4 décembre 2018 at 10 h 06 min Répondre

    c’est avec regret et une grande déception que j’avais appris les terribles incidents que traverse notre jeune UVT qui à vu le jour en 2005 et opérationnelle en 2017…tout commence mal le 7Mai 2018 grâce au départ imprévu du Recteur Zakaria Fadoul, quelques jours plutard surgit un incendie dans une salle d’équipements informatique. selon la source de l’information, plus de 50 ordinateur Desktop sont enfumés, un peu plus nous recevons encore d’autres informations que pour réparer ce tragique incendie il nous faut 1.778.836fcfa pour la restauration de l’électricité. alors tout devient ironique a ce stade, l’État ou les staffs en chargent de UVT n’existe plus? oh! mon pays réveillons-nous, construisons notre cher pays le Tchad, personne ne viendra construire ce pays à notre place…Sommes-nous conscient de l’etat dégradant de notre système éducatif et notre éducation ? Nous vivons le 21é siècle ou tout est technologique et informatique…alors à quel pourcentage d’instruction pour le pays de Toumaï ? contrusez nous l’Université virtuelle pour un Tchad émergent…

Laisser un commentaire