Lundi 17 mai 2021

Djérabé Ndigngar : de son rêve de hacker, il ambitionne devenir le plus grand réalisateur tchadien

PORTRAIT – Djérabé Ndigngar, ce jeune réalisateur tchadien de 27 ans n’a pas fini de faire parler de lui. Il a créé Satchaprod pour conquérir un peu plus son rêve. Découvrez ce rappeur devenu réalisateur.

Le vidéogramme d’Anonyme Thank U lord, celui de Robinho Pas pareil, entre autres sont ses œuvres. Djérabé Ndigngar est un jeune moundoulais passionné de musique qu’il commence à l’âge de 16 ans sous le pseudonyme de D 8 Alfariss. Puis il découvre la vidéo et en a fait son métier. Le désormais réalisateur, monteur et formateur en vidéo mobile se rappelle encore de sa toute première œuvre.

« Ma toute première vidéo réalisée et montée est Mara ban wa. Une chanson dédiée aux orphelins. J’avais aucune base en vidéo, c’était juste une curiosité qui m’a amené à toucher des logiciels et aujourd’hui, ça paie. » De son Moundou natal, Djérabé Ndigngar se fait connaître au grand public tchadien grâce à cette chanson et cette vidéo. Ce fut le déclic qui « déclenche en lui l’âme de réalisateur ».

Les artistes l’ont sollicité pour qu’il réalise également leurs clips. « J’ai commencé à réaliser des clips des artistes de Moundou. Ensuite à N’Djamena. Et là, le rêve de devenir le plus grand réal tchadien voit le jour », se souvient-il. Depuis, Djerabé Ndigngar ne s’est plus arrêté et compte une trentaine de vidéos à son actif.

Le jeune réalisateur Djérabé Ndigngar lors d’un tournage/ Ph DR

Après l’obtention de son bac en 2013, celui qui voulait devenir un grand hacker et travailler à la Nasa s’envole pour la Côte d’Ivoire pour ses études supérieures. A l’université, Djerabé Ndigngar a opté pour la communication audiovisuelle comme le laisserait présager sa passion pour la vidéo. Il obtient ainsi son BTS. Le jeune réalisateur travaille alors pendant deux ans chez la maison de distribution française Côte Ouest Audiovisuel. Mais, il est avant tout un autodidacte qui s’assume.

Mon meilleur formateur est et reste YouTube. C’est là-bas que j’ai tout appris, la réalisation, le montage etc. Et même aujourd’hui, c’est sur YouTube que je continue d’apprendre toutes les nouveautés en réalisation en m’abonnant sur les chaînes de jeunes réalisateurs américains, français , chinois, arabes… tant que ces derniers parlent de vidéo et musique dans leurs tutoriels.

Djérabé Ndigngar, PDG de SaTchaProd

Le clip de l’artiste Anonyme réalisé par Satchaprod

Ce jeune homme est également le fondateur de SaTchaProd (Sao, Tchad, Production), la toute première plateforme dédiée à la production et à la promotion de la musique tchadienne. Elle a pour but de mettre en lumière les talents tchadiens afin qu’ils puissent vivre de leur art. SaTchapro est dédié à la promotion et à la production de la musique tchadienne mais aussi du cinéma tchadien. Cette plateforme a été créée en 2014 à Abidjan. Mais un démembrement de la maison verra le jour à N’Djamena dans les mois à venir.

« Mon équipe et moi sommes sur le point de faire le lancement officiel de satchaprodmusic.com sur tout le Tchad d’ici la fin de l’année. Parce que j’ai créé cette maison de production pour le Tchad mais ce ne sont pas des Tchadiens qui en profitent en ce moment. Donc j’ai décidé de venir auprès des concernés, les artistes tchadiens pour être plus proche d’eux afin de répondre à leurs besoins dans l’industrie musicale et cinématographique », annonce Djérabé Ndigngar.

Une promotion de tournage vidéo pour les artistes tchadiens

Pour être donc plus proche des artistes tchadiens, Djérabé Ndignar a lancé une promotion pour les artistes tchadiens qui veulent réaliser des clips de qualité pour leurs chansons. Cette promotion dure tout le mois d’août et les artistes Gospel, Ababe, Mandingue etc. n’auront qu’à débourser 300 000 F CFA. Selon Djérabé Ndjgngar, le seul but est de leur permettre de mettre une image sur leurs chansons à moindre coût.

Ecobank 2
Victoria Remadji
Jeune journaliste passionnée de TIC et de culture. Je suis de la 44e promo de journalisme de l’École des sciences et techniques de l’information et de la communication (Esstic). Une petite fouine qui se pose cette question : POURQUOI ?

Laisser un commentaire

économie

Coup de cœur du week-end : Obie G dit stop à la violence faite aux femmes

Elles sont nombreuses ces femmes victimes de viol dans le monde. Cette pratique est récurrente en Afrique et surtout au Tchad. L’artiste et rappeur...

Culture : des décombres à la lumière des Sao, l’opera de Rap de l’artiste Sultan

Du 14 au 15 mai, l’institut français du Tchad a vibré au rythme du premier Opéra de rap au Tchad. Il est organisé par...

Recevoir la newsletter

Abonnez-vous à notre newsletter pour ne rien rater de l’actualité tchadienne.

Publicité

Sondage

Que voudriez-vous voir plus souvent sur Tchadinfos.com ?
86 votes · 87 réponses

Application Tchadinfos.com

Publicité

Publicité canal Plus