Sara D. Bell : « Je fais les choses selon mon milieu, je vis aux Etats-Unis (…) »

Sara D. Bell : « Je fais les choses selon mon milieu, je vis aux Etats-Unis (…) »

MUSIQUE : La toile s’est enflammée ces derniers jours autour d’un sujet: Sara D. Bell, une chanteuse tchadienne surgi de nulle part et qui est devenue l’épicentre des publications et commentaires sur les réseaux sociaux. Découvrez qui elle est dans cet entretien exclusif accordé à Tchadinfos.


Tchadinfos : Bonjour Sara D. Bell, présentez-vous aux gens qui ne vous connaissent pas encore.

Sara D. Bell : Bonjour ! Je m’appelle Sara Djenomgoto Bell. Je suis une artiste tchadienne résidant aux Etats-Unis avec ma famille, mariée et mère de trois enfants.

Tchadinfos : Cela fait combien de temps que vous avez développé une passion pour la musique?

Sara D. Bell : Depuis ma tendre enfance, j’ai pour habitude d’accompagner ma mère à l’église. On chantait ensemble à la chorale et j’ai commencé à aimer toute sorte de musique. Une fois installée aux Etats-Unis, je me suis dis pourquoi ne pas faire renaître cette passion qui sommeille en moi. C’est de là qu’est née l’idée d’aller enregistrer mon premier titre en 2019.

Tchadinfos : Quel est le registre musical que vous avez choisi de faire?

Sara D. Bell : Ce que je fais comme musique actuellement, je pense que c’est du rap suivi de la pop et du RNB. Mais Comme je l’ai précisé, j’adore toute sorte de musique et je compte faire plusieurs styles en même temps.



Tchadinfos : Vous êtes actuellement au centre d’un buzz pour le fait d’exposer votre corps dans vos clips vidéos, sachant que les Tchadiens sont très fermes en ce qui concerne la pudeur. Que répondez-vous à cette polémique?

Sara D. Bell : (Rire). Merci pour cette question. Je sais que le Tchad reste très conservateur des mœurs et cela ne me dit absolument rien.
Je fais les choses selon mon milieu, je vis aux États-Unis et exposer mon corps ne pose aucun problème ici. Je suis une femme, je me sens belle et je fais ces choses pour moi même. Cela m’est égal parce que mon but n’est pas de plaire. Il faudrait que les Tchadiens apprennent à m’accepter telle que je suis. D’ailleurs ma musique ne se limite pas qu’au Tchad, donc je fais ce qui claque dans ma tête.

Tchadinfos : Où se situent vos parents en ce qui concerne cet aspect pudique?

Sara D. Bell : Mes parents n’ont rien à dire, c’est ma vie. Mon mari, lui, m’accepte pour ce que je suis et c’est tout ce qui compte pour moi.

Tchadinfos : Sur les réseaux sociaux, les gens se moquent de votre titre ‘’Good Girl’’ et disent que vous n’avez pas le talent nécessaire pour faire de la musique. Quel est votre avis ?

Sara D. Bell : Peu importe ce que tu feras dans la vie, les gens n’aimeront toujours pas. Ils sont libres de dire ce qu’ils veulent.
Moi je viens de commencer la musique et il est dit que « Petit à petit l’oiseau fait son nid ».

‘’Good girl’’ c’est une chanson improvisée. Ce n’était pas un morceau sur lequel j’ai pris du temps et pour moi c’est un excellent titre.
Ceux qui n’aiment pas, tant pis.
Je fais beaucoup plus que les gens qui sont entrain de me critiquer et me juger en ce moment. Certaines personnes ont commencé avec ce genre de ragots autour mais ont fini par réussir. Je continuerai à faire jusqu’à ce que je décide d’arrêter par moi même. Même si c’est pas bon, j’adore et c’est suffisant.



Tchadinfos : Considérerez-vous que vous êtes l’une des meilleures rappeuses tchadiennes ?

Sara D. Bell : Je n’ai jamais vu de femme dans le rap tchadien. J’espère être la première et la meilleure pour inspirer les jeunes tchadiennes à rapper.

Tchadinfos : Merci de nous avoir accordé cet entretien, Sara.

Sara D. Bell : Merci plutôt à vous.

5 Commentaires

  1. Will Fariss Lawson
    8 novembre 2020 at 7 h 33 min Répondre

    Sara,tu chantes bien et j’apprécie ton talent mais pour ta gouverne y’a déjà une meuf dans le game tchadien,elle s’appelle Crazy Missy et j’aimerais bien que vous fassiez connaissance.

  2. Alex Tato
    8 novembre 2020 at 11 h 20 min Répondre

    Laisse tes histoires des États-Unis là ce pas parce que t’es là-bas tu fais de conneries on va te suivre.
    Gal “J’nai jamais vu de femme dans le rap tchadienn”😂😂😂 tu ne connais pas Crasy missi normal que tu parle ainsi,la musique c’est pas pour toi t’es pas obligé hein ma chérie

  3. Issa N. Bass
    9 novembre 2020 at 4 h 50 min Répondre

    Vivre sa passion est une chose et plaire aux en est une autre. Si elle est convaincu et fier de ce qu’elle fait je dirai bon.
    Le petit conseil que je pourrai lui apporter c’est de considérer positivement les critiques des autres et de plus bosser encore car notre défi actuel est d’amener la musique tchadienne au levier du marché mondial et ceci nécessite plus de travail.
    Les ragots nous permettent de mieux avancer.
    Quant à son mode vestimentaire, tout est clair c’est son choix. Et on ne discute pas les choix et les goûts.
    Bon vent et surtout beaucoup de courage.
    Issa N. Bass

  4. Zeinab
    9 novembre 2020 at 8 h 47 min Répondre

    Félicitations Sara

  5. Mbogo Seli Doumaye Eric
    9 novembre 2020 at 16 h 06 min Répondre

    Felicitations chere compatriote. Que du courage

Laisser un commentaire

SITUATION DU TCHAD

Confirmés : 860 

Guérisons : 770

Décès : 74

%d blogueurs aiment cette page :