Lundi 14 juin 2021

Sara D. Bell : « Je fais les choses selon mon milieu, je vis aux Etats-Unis (…) »

MUSIQUE : La toile s’est enflammée ces derniers jours autour d’un sujet: Sara D. Bell, une chanteuse tchadienne surgi de nulle part et qui est devenue l’épicentre des publications et commentaires sur les réseaux sociaux. Découvrez qui elle est dans cet entretien exclusif accordé à Tchadinfos.


Tchadinfos : Bonjour Sara D. Bell, présentez-vous aux gens qui ne vous connaissent pas encore.

Sara D. Bell : Bonjour ! Je m’appelle Sara Djenomgoto Bell. Je suis une artiste tchadienne résidant aux Etats-Unis avec ma famille, mariée et mère de trois enfants.

Tchadinfos : Cela fait combien de temps que vous avez développé une passion pour la musique?

Sara D. Bell : Depuis ma tendre enfance, j’ai pour habitude d’accompagner ma mère à l’église. On chantait ensemble à la chorale et j’ai commencé à aimer toute sorte de musique. Une fois installée aux Etats-Unis, je me suis dis pourquoi ne pas faire renaître cette passion qui sommeille en moi. C’est de là qu’est née l’idée d’aller enregistrer mon premier titre en 2019.

Tchadinfos : Quel est le registre musical que vous avez choisi de faire?

Sara D. Bell : Ce que je fais comme musique actuellement, je pense que c’est du rap suivi de la pop et du RNB. Mais Comme je l’ai précisé, j’adore toute sorte de musique et je compte faire plusieurs styles en même temps.



Tchadinfos : Vous êtes actuellement au centre d’un buzz pour le fait d’exposer votre corps dans vos clips vidéos, sachant que les Tchadiens sont très fermes en ce qui concerne la pudeur. Que répondez-vous à cette polémique?

Sara D. Bell : (Rire). Merci pour cette question. Je sais que le Tchad reste très conservateur des mœurs et cela ne me dit absolument rien.
Je fais les choses selon mon milieu, je vis aux États-Unis et exposer mon corps ne pose aucun problème ici. Je suis une femme, je me sens belle et je fais ces choses pour moi même. Cela m’est égal parce que mon but n’est pas de plaire. Il faudrait que les Tchadiens apprennent à m’accepter telle que je suis. D’ailleurs ma musique ne se limite pas qu’au Tchad, donc je fais ce qui claque dans ma tête.

Tchadinfos : Où se situent vos parents en ce qui concerne cet aspect pudique?

Sara D. Bell : Mes parents n’ont rien à dire, c’est ma vie. Mon mari, lui, m’accepte pour ce que je suis et c’est tout ce qui compte pour moi.

Tchadinfos : Sur les réseaux sociaux, les gens se moquent de votre titre ‘’Good Girl’’ et disent que vous n’avez pas le talent nécessaire pour faire de la musique. Quel est votre avis ?

Sara D. Bell : Peu importe ce que tu feras dans la vie, les gens n’aimeront toujours pas. Ils sont libres de dire ce qu’ils veulent.
Moi je viens de commencer la musique et il est dit que « Petit à petit l’oiseau fait son nid ».

‘’Good girl’’ c’est une chanson improvisée. Ce n’était pas un morceau sur lequel j’ai pris du temps et pour moi c’est un excellent titre.
Ceux qui n’aiment pas, tant pis.
Je fais beaucoup plus que les gens qui sont entrain de me critiquer et me juger en ce moment. Certaines personnes ont commencé avec ce genre de ragots autour mais ont fini par réussir. Je continuerai à faire jusqu’à ce que je décide d’arrêter par moi même. Même si c’est pas bon, j’adore et c’est suffisant.



Tchadinfos : Considérerez-vous que vous êtes l’une des meilleures rappeuses tchadiennes ?

Sara D. Bell : Je n’ai jamais vu de femme dans le rap tchadien. J’espère être la première et la meilleure pour inspirer les jeunes tchadiennes à rapper.

Tchadinfos : Merci de nous avoir accordé cet entretien, Sara.

Sara D. Bell : Merci plutôt à vous.

Ecobank 2
Pamgue Bienvenu
Hello! Je suis Pamgue Bienvenu, Blogueur & Content writer. Vrai passionné du digital, de culture et d’écriture. Retrouvez sur Tchadinfos mes articles, chroniques et interviews ?

Laisser un commentaire

économie

Culture : Nour Al Jazz, le délice qu’a offert Adama Victorine

Ce 11 juin, l’Institut français du Tchad a vibré au rythme des frissons du concert de la chanteuse Jazz, Adama Victorine.Il est 20h, les...

Tchad : l’artiste N2A s’engage dans un combat social en offrant cinq bourses d’études à de jeunes orphelins

En prélude de son concert du vendredi 11 juin, l’artiste N2A a fait un point de presse ce matin au complexe Acamod pour annoncer...

Recevoir la newsletter

Abonnez-vous à notre newsletter pour ne rien rater de l’actualité tchadienne.

Publicité

Publicité SoGe Sidebar

SOGE 3

Sondage

Que voudriez-vous voir plus souvent sur Tchadinfos.com ?
220 votes · 221 réponses

Application Tchadinfos.com

Publicité