Réactions : Ils se souviendront tous d’un homme humble et discret

Réactions : Ils se souviendront tous d’un homme humble et discret

TEMOIGNAGE – Jérémie Ngarbey Mianrabel alias J-Rabel a été enterré ce mardi 26 novembre 2019. Le styliste est décédé le 19 novembre à l’âge de 46 ans. Tchadinfos a recueilli pour vous les souvenirs de quelques acteurs de la mode.

Je garde un souvenir d’un artiste styliste modéliste très humble. J-Rabel était un conservateur, quelqu’un qui garde tout en lui. Prêt à partager ses œuvres et ce qu’il connaît dans son métier. Si on doit citer Alphadi au Niger, si on doit parler de Paté’O en Côte d’Ivoire, au Tchad, J-Rabel est notre « Alphadi » national. Il a habillé tout le monde jusqu’au plus hautes autorités dont la première dame. Malheureusement cet homme n’a pas vécu de son art. On a perdu un monument de la mode tchadienne. 

Ricardo Nanadoumngar, animateur culturel

Je connais J-Rabel depuis une dizaine d’années déjà. J’ai partagé avec lui tous les podiums nationaux. C’est un artiste passionné, déterminé, patient, humble. Quelque soit le niveau de stress lors des éventements il est toujours posé. J-Rabel a su fédérer autour de lui tous les amoureux de la mode pendant que les préjugés et le mœurs empêchaient certaines réalisations. Il nous a quitté mais a laissé un empire qui travaille pour faire rayonner le Tchad à travers la créativité et la mode. 

Hisseine Camara, Camara Création
Camara lors des obsèques de J-Rabel

C’est grâce à J-Rabel que je me suis retrouvé dans « la cour des grands » c’est-à dire l’équipe des mannequins tchadiens. J’étais à une sélection de Miss Tchad mais j’étais jeune à l’époque. Il m’a proposé de m’orienter dans le mannequinat, c’est là que j’ai intégré le groupe des premiers mannequins du pays. Il était « cool » avec nous, c’est quelqu’un qui ne parle pas. Il nous donne beaucoup de conseils. On a encore besoin de lui. 

Brigitte Tchanegué, mannequin

J-Rabel a fait de moi un mannequin. Un jour, j’étais au quartier avec sa cousine, il m’a vu. Il a ensuite dit à a sa cousine de me dire qu’il voulait me voir pour me faire une proposition. Quand je suis venu, il m’a dit que je pouvais être un très bon mannequin. J’étais sceptique mais il m’explique que j’étais naturel et cela était un avantage. Il m’a confié à deux mannequins pour mon apprentissage. Dès la première fois que j’ai défilé pour lui en 2002, je suis devenu son homme fétiche. 

Serge, mannequin

J-Rabel étais un homme modeste, humble, très réservé. Il aime beaucoup son travail, il a donné sa vie pour son travail. Je suis vidée parce que je perd mon confident. Il était ma source et j’étais aussi sa source. Je perds un ami, un frère et le Tchad perd un baobab. J’ai une vidéo de lui quand on était en Suisse pour la journée mondiale du Coton. Je jouais au paparazzi avec lui, je le taquinais. 

Zenaba Outman, styliste et créateur de Zenab Couture

Laisser un commentaire