Littérature : “La France fait semblant de gérer nos conflits”, écrit Dobian Assingar

Littérature : “La France fait semblant de gérer nos conflits”, écrit Dobian Assingar

“Tchad, notre bel enfer” est le livre que vient de produire Dobian Assingar. Cet ouvrage révélateur expose le rôle des pays comme la France, le Soudan et la Libye dans les troubles au Tchad.

« Tchad, notre bel enfer », c’est le titre de l’ouvrage de Dobian Asngar qui retrace les péripéties du Tchad et surtout l’implication des dirigeants des pays voisins comme le Soudan et la Libye, sans oublier le rôle que joue la France dans les troubles.

Dans ce livre de 510 pages composé de 7 volumineux chapitres, Dobian Assingar peint avec sa plume, les différents régimes qui se sont succédé au Tchad depuis l’indépendance, à travers les violations massives des droits de l’homme.

Il constate que depuis l’indépendance du Tchad, « tout va à la dérive et rien ne marche dans le sens de fonctionnement normal d’une République ». Le pays évolue « de répressions en répressions », écrit-il avant d’ajouter qu’ « au plan de violations des droits de l’homme, ce n’est pas exagéré de pronostiquer que le bilan de Monsieur Idriss Deby ne sera pas moins que celui de son prédécesseur ».

A lire aussi: les anciens élèves de l’Ena de France tiennent leur réunion annuelle à N’Djamena

« De notre fameuse démocratie et de la liberté qu’on a promis, que reste-t-il encore aujourd’hui ? », s’interroge Dobian Assingar. « Pourquoi et pour qui les Tchadiens qui sont des frères se haïssent autant, se font toutes ces guerres et se massacrent comme des idiots ? », poursuit-il.

Pour ce fervent défenseur des droits de l’homme, le rôle de la France dans cette situation que vit le Tchad n’est pas négligeable, car « elle date des premières heures de l’indépendance ». La France, dit l’auteur, « fait semblant de gérer nos conflits, alors qu’elle en complique davantage, soit de manière subtile, soit de manière ouverte ».

le livre de Dobian Assingar, intitulé “Tchad notre bel enfer”

En plus des témoignages des certains politiques qu’on peut trouver dans « Tchad notre bel enfer », il y a également des photos illustrant des cas d’assassinats au Tchad.

Pour Dobian Assingar, le Tchad est un enfer mais un enfer que les Tchadiens aiment bien. « Partir ou rester, c’est un choix difficile que le pouvoir laisse à tous ceux qui luttent pour l’avènement d’un Etat de droit et d’une démocratie réelle au Tchad ». Mais ce livre « est un appel à une prise de conscience collective que lance pour changer notre société », conclu-t-il.

Ce livre riche de renseignements sur le Tchad est paru aux éditions ToumaÏ et se vend à 20 000 FCFA dans les librairies du Tchad.

Laisser un commentaire