« LA RENAISSANCE DU SPORT TCHADIEN EST POSSIBLE »

« LA RENAISSANCE DU SPORT TCHADIEN EST POSSIBLE »

C’est le titre de l’œuvre de Gloire A DIEU NDIG-NAN qui passe au scanner le problème du sport tchadien paru aux éditions du Centre Al-Mouna. Un essai de 88 pages qui tente d’apporter des solutions à ce sport roi.

Dans le premier chapitre, l’auteur décrit les difficultés qui entravent le développement du sport tchadien. Ces difficultés sont : l’inconscience des sportifs ; des conflits récurrents entre les mouvements associatifs et le ministère en charge des sports, la mauvaise répartition des cadres formés sur l’ensemble du territoire national et le manque notoire des sponsors.

Au second chapitre, l’auteur affirme que le Tchad dispose des atouts non négligeables pour le développement de son sport.

Le troisième chapitre, nous montre les axes, les privilégiés, et les acteurs intervenants dans la promotion du sport tchadien.

Abordant la question de la base sportive, il souligne le sport scolaire, le sport de proximité et les centres de formation des jeunes crées par des fédérations sportives constituent cette base sportive. Il est du devoir des fédérations de soutenir fortement, techniquement et matériellement ces cadres de formation de base des jeunes talents pour détecter et sélectionner les jeunes sportifs qui deviendront des élites de demain. Le sport à la base permettra de préparer la relève de la génération des sportifs vieillissants et contribuera à la renaissance du sport tchadien.

Le dernier chapitre est consacré à l’historique des fédérations sportives nationales, les anciennes gloires du sport tchadien et les anciens ministres en charge du sport.

Un cadre de concertation entre les pouvoirs publics et le mouvement sportif national

Ce cadre doit être l’instance de concertation institutionnelle où se prennent toutes les grandes orientations pour le développement et la promotion du Sport. Il doit être présidé par le Secrétaire Général du Ministère de la Jeunesse des Sport et des loisirs et comprenant des représentants du Comité Olympique et Sportif Tchadien, des sportifs de haut niveau, des anciennes gloires, des entraîneurs, des arbitres et des élus des collectivités territoriales. Il a pour mission de veiller à la mise en œuvre de ses orientations.

Une synergie entre les acteurs de développement du sport

L’organisation du sport repose sur de nombreux acteurs, tant publics que privés. Outre le ministère en charge des sports, d’autres ministères interviennent dans ce domaine. Il s’agit des Ministères de l’Education Nationale, de l’Enseignement Supérieures et celui de la Défense Nationale. Le rôle des collectivités territoriales dans le financement du sport et la gestion des infrastructures sportives est également très important. Les Associations de la société civile ne doivent pas rester en marge de la promotion du sport.

Rappelons que Gloire à Dieu NDIG -NAN est Conseiller de jeunesse et d’animation, journaliste pigiste, présentateur, producteur et chroniqueur sportif à la radiodiffusion nationale tchadienne, plusieurs fois directeur au Ministère de la Jeunesse et des Sports, GLOIRE A DIEU NDIG-NAN est actuellement directeur des études de l’Institut National de la Jeunesse et des Sports.

Un commentaire

Laisser un commentaire

SITUATION DU TCHAD

Confirmés : 860 

Guérisons : 770

Décès : 74

%d blogueurs aiment cette page :